À la uneActualitéInternational

Les Sud-Coréens réclament la démission de leur présidente

Depuis fin octobre, les Sud-Coréens descendent chaque week-end dans les rues de Séoul pour réclamer le départ de la présidente Park Geun-hye, suite à l’affaire dite « Choi Soon-Sil ». Retour sur ce scandale politique qui secoue le pays.

L’affaire a été dévoilée fin septembre dernier. Choi Soon-Sil, amie de la présidente Park Geun-hye depuis plus de quarante ans, est accusée d’avoir utilisé son influence pour servir ses propres intérêts. Celle que les Sud-Coréens appellent « Raspoutine » a d’ailleurs été arrêtée début novembre pour fraude et abus de pouvoir.

Plus d’un million de participants

La femme influente aurait amené la présidente à recevoir des patrons de grands groupes industriels nationaux, tels que Samsung et Huyndai, afin les convaincre de verser de l’argent à des fondations, gérées par Choi Soon-Sil. De plus, l’amie de Park Geun-hye est soupçonnée d’avoir eu accès à ces documents gouvernementaux considérés comme confidentiels.

Cette histoire a provoqué une vague d’indignation au sein de la population sud-coréenne, qui réclame aujourd’hui la démission de Park Geun-hye élue démocratiquement en 2012. Les premières manifestations ont eu lieu le samedi 29 octobre, et chaque samedi depuis. Le mouvement a même rassemblé plus d’un million de participants le 12 novembre selon les organisateurs. Les policiers ont eux parlé de 260 000 personnes présentes.

Les manifestations les plus importantes depuis 1980

Chaque week-end, les manifestants se rassemblent sur la place centrale Gwanghwamun et devant la mairie de Séoul. Ils se dirigent ensuite vers la Maison Bleue, nom donné à la résidence présidentielle, mais l’accès est à chaque fois bloqué par des centaines de policiers. La présidente a essayé d’apaiser les tensions en présentant des excuses, mais en vain. La prochaine manifestation est prévue pour le 26 novembre, soit samedi prochain.

Ces manifestations peuvent être qualifiées d’historiques pour le pays, puisqu’il s’agit des plus importantes depuis 1980. A l’époque, les Sud-Coréens se mobilisaient pour réclamer la démocratie, le pays étant dirigé par Park Chung-hee, dictateur au pouvoir depuis 1962 et… père de l’actuelle présidente.

A lire aussi : Séoul : manifestation massive contre la présidente sud-coréenne

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

Fiction française : quel est notre bilan de la saison 2023-2024 ?

ActualitéSportTennis

5 champions ou championnes de tennis qui n’ont jamais gagné Roland-Garros

À la uneFranceMédias

Inès Reg : pourquoi le tournage d'un unitaire pour TF1 a été suspendu ?

ActualitéFrancePolitique

5 coups d'éclat des députés de "La France Insoumise"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux