Le temps d’un long week-end estival, le stade Michel-Bendichou de Toulouse Métropole a accueilli la Toulouse International Ladies Cup (TILC). Derrière ce nom attrayant se cache une rencontre amicale entre quatre grands clubs européens de football féminin : le PSG, le Bayern Munich, Montpellier et Arsenal.

Gageons que parmi les effectifs présents à la Toulouse International Ladies Cup, les trois-quarts seront présents à la Coupe du monde. La TILC, c’est l’International Champions Cup au féminin, avec les mêmes noms de clubs évocateurs. Le Bayern et Arsenal en France ? C’est dans la banlieue de Toulouse que ça s’est passé ce week-end. Remercions l’agence My Sport Agency et l’UERA – l’UEFA des arbitres, les détails dans le reportage radio – pour cette belle promo.

tilc

L’équipe de Montpellier, tenante du titre, juste avant son premier match. | Tristan Alary VL

C’est sous le soleil que débute le tournoi vendredi, avec PSG-Bayern et Montpellier-Arsenal. Ambiance sérieuse et amicale à la fois. On ne fait pas n’importe quoi de telles affiches qu’on pourrait voir en Ligue des Champions, surtout la première. Pour chapeauter l’équipe-type parisienne, Olivier Echouafni, ex-sélectionneur de l’équipe de France féminine. Autant dire que ça joue fort. Les rencontres sont physiques, les kops donnent de la voix, parfois de façon sarcastique (« à l’hôpital » chantent-ils lors d’une blessure d’une joueuse allemande). Le speaker Jacques Breda rappelle de sa chaude voix les compositions, buteuses et diverses animations qui gravitent autour de l’évènement.

Aucune victoire française, quelle importance ?

Vendredi, donc. En plein après-midi, et après une courte parade d’ouverture, les hostilités – qui n’ont d’hostiles que le terme – entre le Paris Saint-Germain et le Bayern Munich. Ambiance sommets européens. Un nul 1-1 qui satisfait les deux équipes, à commencer par la buteuse Eve Perisset : « on avait fait trois matches, trois défaites (NDLR : dans leur préparation) (…) on a réussi à revenir au score et c’est important ». Le Soleil décline mais l’intensité reste maximale avec le second match du jour, Montpellier-Arsenal (1-2). Il est sans doute déjà l’heure de rendre le titre acquis en 2017 pour les Héraultaises.

Dimanche, dès 11h30 et avec un public pas franchement réveillé, Montpelliéraines et Munichoises jouent pourtant les lève-tôt, et nous sortent un 2-2 de toute beauté. Ça réveille. Un rappel à la tombola par ci, une pub pour ce merveilleux distributeur de ballons pour les entraînements par là, et c’est déjà 15h45 et le dernier match PSG-Arsenal. Les circonstances comptables font que gloire au vainqueur et malheur au vaincu. Et en cas de – splendide encore – nul (2-2) ? Ce sont les « Women » d’Arsenal – ex-« Ladies » dans le nom du club – qui soulèvent le trophée, rapidement disposé après la fin d’un match fou – deux buts dans les quatre dernières minutes, dont un penalty.

Si vous avez bien suivi, ça ne fait aucune victoire française. Mais comme échangeaient les coaches parisien Olivier Echouafni et londonien Pedro Losa peu avant le début du dernier match : « that’s only a game », d’un ton franchement décontracté. Gloire au vainqueur, mais bonheur au vaincu.

tilc

Arsenal et le Paris Saint-Germain entrent sur le terrain pour cette « finale » du TILC. | Tristan Alary VL

Tous les résultats

Vendredi 10 août

Paris Saint-Germain / FC Bayern Munich : 1-1

Montpellier HSC / Arsenal : 1-2

Dimanche 12 août

Montpellier HSC / FC Bayern Munich : 2-2

Paris Saint-Germain / Arsenal : 2-2

 

Classement :

1- Arsenal, 4 pts (1 victoire / 1 nul), +1 (4 buts marqués / 3 encaissés)

2- Bayern Munich, 2 pts (2 nuls), 0 (3 buts marqués / 3 encaissés

2- Paris Saint-Germain, 2 pts (2 nuls), 0 (3 buts marqués / 3 encaissés)

4- Montpellier HSC, 1 pt (1 nul / 1 défaite), -1 (3 buts marqués / 4 encaissés)

 

Retrouvez aussi notre reportage radio sur la Toulouse International Ladies Cup :