Jeudi 9 août, le Consortium Unicode a révélé la liste des 179 émoticônes candidats pour 2019. L’organisation se réunira une nouvelle fois en septembre pour décider quels emojis seront adoptés sur nos smartphones.

Chien guide, huître, parachute, … Une liste de 179 emojis vient d’être publiée par le Consortium Unicode. Parmi ces émoticônes candidats, tous ne feront pas partie de la mise à jour du système Unicode mais une grande majorité sera adoptée sur nos interfaces dès l’automne 2018.

Composé des géants du marché informatique – Apple, Facebook, Google ou encore Adobe – le Consortium Unicode est une organisation privée à but non lucratif. Communément appelée, l’ « Académie des Emojis« , elle souhaite « coder toutes les écritures du monde ». Le principal objectif du Consortium Unicode étant de santardiser et unifier des lettres et pictogrammes sur différentes plateformes, grâce au système Unicode. Tous les ans, l’organisation privée se réunit quatre fois afin de décider quels nouveaux emojis seront inclus dans la mise à jour annuelle. Avec Unicode 9.0, les utilisateurs ont pu adopter le bacon et l’avocat parmi leur liste d’émoticônes.

Actuellement, plus de 2.800 emojis sont comptabilisés par le Consortium Unicode. Avec cette nouvelle liste provisoire de 179 nouveaux candidats, la barre des 3.000 symboles et pictogrammes sera peut-être dépassée en 2019. Chaque année, de nouveaux émoticônes sont introduits par l’organisation tandis que d’autres sont d’ores et déjà imaginés pour correspondre aux demandes des utilisateurs. Nous utilisons tous les jours des émoticônes, que ce soit pour exprimer notre émotion ou s’amuser à envoyer des charades à nos amis. Leur portée est éminament symbolique. Pour le Consortium Unicode, l’émoticône chat ou encore lapin peut se rattacher à un sentiment agréable tandis que l’emoji araignée se révèle beaucoup moins avenant.

Des nouveaux animaux seront peut-être au rendez-vous ! Pour pallier leur absence, les émoticônes paresseux, flamant rose ou encore orang-outan font partie des 179 pré-sélectionnés. Concernant la nourriture, la gauffre, l’huître ou le glaçon seront peut-être, dès la rentrée 2019, utilisables sur nos appareils. D’autres émoticônes comme le parachute, la hache ou encore le masque de plongée sont également proposés au Consortium Unicode. Reste à savoir quels seront les heureux élus…

Point d’orgue sur la diversité

Tous les ans, de nouveaux emojis sont introduits pour répondre au mieux aux soucis identitaires et dépeindre la réalité. Les utilisateurs pourront désormais choisir différentes combinaisons de couple – 55 nouvelles combinaisons de couple dont une femme noire avec une femme blanche aux cheveux blonds ou encore deux hommes noirs -. Concernant le handicap, la nouvelle liste propose des émoticônes inédits comme le chien guide pour les personnes malvoyantes, les prothèses de bras ou de jambes ou même le fauteuil roulant. Ainsi, dans une certaine mesure, intégrer de nouveaux émoticônes revient à davantage prendre en compte la diversité d’une société et écouter les minorités. En 2017, cette volonté était déjà présente avec l’insertion de deux émoticônes représentant une femme voilée et une femme allaitant.

Comment soumettre un émoji ?

Finalement, si vous pensez qu’un symbole manque cruellement à cette liste et souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, proposez votre émoticône. La démarche n’est pas simple cependant. L’émoticône proposé doit répondre à deux exigences fondamentales : la comptabilité ou le besoin d’intégrer un émoji spécifique déjà populaire sur les réseaux sociaux, et le potentiel d’utilisation. Autrement dit, il faut que votre émoticône soit réellement utile et galvanise une grande partie de la population, prête à y recourir quotidiennement.

De la proposition à l’implémentation dans le système Unicode, il faudra compter un an et demi minimum. Si vous n’êtes pas effrayé par les délais et les restrictions de l’organisation, proposez votre émoticône avant le 1er octobre (de chaque année) et patientez calmement que les géants de la com’ vous donnent leur réponse.

A lire aussi : Les roux auront leur emoji !