À la uneActualitéMédias

TPMP face au “viol conjugal” : de nouveau en ligne de mire du CSA

“Touche pas à mon poste” doit une nouvelle fois faire face au CSA. Au cours du programme, les chroniqueurs s’expriment sur un sondage proposé par Fun Radio. Alors que sur le plateau les opinions divergent, pour beaucoup d’internautes ces paroles ne sont rien d’autre qu’une “banalisation du viol conjugal”.

Nouveau coup dur pour TPMP. L’émission de C8 a encore agité la toile jusqu’à devoir faire face une nouvelle fois au CSA. L’affaire naît de la publication d’un sondage sur Fun Radio« Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l’amour la nuit quand elle dort. Vous trouvez cela normal ? ». L’antenne enregistre alors une très faible majorité de non (51%) contre 49% qui trouvent cette situation normale. Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité homme-femme, s’est empréssée de tweeter pour rappeler la définition claire du viol : “tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise”. TPMP s’empare de l’affaire qui a rapidement créé une polémique et décide de donner la parole aux chroniqueurs sur les tenants de l’affaire mais dérive rapidement sur la pertinence de qualifier le récit de Charlotte de “viol” …

650 saisines reçues par le CSA, adressées à l’encontre de TPMP.

Sur le plateau de l’émission de Cyril Hanouna, ils sont plusieurs à s’exprimer. Pour Géraldine Maillet, romancier et ex-mannequin, désigner de “viol” la situation vécue par Charlotte “n’a aucun sens” car “ce serait presque dangereux pour tout le monde. (…) Il va y avoir un code civil du sexe, ça veut dire qu’on a le droit de faire l’amour entre 23 heures et minuit et à minuit cinq il y aura un procès-verbal ! (…) On est en train de devenir fous.“. Les paroles de Delphine Wespiser, ex-miss France, ne font que confirmer les propos de Mme Maillet : “Avec Charlotte, on ne parle pas de son voisin, on parle de son petit copain, avec qui elle est et qu’elle est censée aimer. Des choses qui se font quand l’une ou l’autre personne dort, c’est tout à fait mignon, tout à fait sympa.” Mais face à cette voie dominante qui se disait davantage choquée de l’attaque de Marlène Schiappa que de la situation rapportée par Charlotte, Gilles Verdez et Benjamin Castaldi défendent l’idée opposée et accusent Fun Radio de faire “l’apologie du viol conjugal“.

Un mea culpa suffisant ?

Sur Twitter, Géraldine Maillet et Delphine Wespiser ont toutes deux tenu à s’excuser, sous une forme de tweet très similaire. L’ex-miss France rassure, comme sa collègue : “Hors de question de banaliser le viol conjugal !” Mais ces “précision(s)” réussiront-elles à apaiser Internet et le CSA, qui semblent être de plus en plus aux aguets de la moindre faute commise par l’émission phare de la 8 ?

A lire aussi : Disparition de Philippe Gildas à l’âge de 82 ans

About author

Etudiante en bicursus Droit et Histoire - Sorbonne et Assas
Related posts
ActualitéBrèvesEquitationFranceSport

Le groupe GL events partenaire avec le cavalier Olivier Perreau

À la uneActualité

Pourquoi il faut regarder The Seven Deadly Sins, le nouvel animé sur Netflix

À la uneActualité

Sarcelles : un jeune homme de 20 ans tué à coup de machette

À la uneActualitéFootSport

CAN : Le Cameroun réussit son entrée en lice, le Ghana pas aidé par l'arbitrage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux