À la uneCultureSport

Les trois plus beaux hymnes nationaux de l'Euro 2016

Radio VL a sélectionné les trois plus beaux hymnes nationaux de l'Euro 2016.

L’Euro 2016, ce n’est pas seulement de jeunes éphèbes atrophiés des cuisses se disputant une sphère de cuir dans le but de la faire mourir dans des filets. Ce n’est pas seulement des pseudo-supporters abreuvés de haine et de bière qui se fracassent le crâne à coups de barres de fer. Non. L’Euro 2016, c’est aussi une fête, ce sont 24 équipes qui représentent avec fierté leur pays. Et le point culminant de cette fierté nationale, ce sont les hymnes nationaux chantées par les équipes et les (vrais) supporters avant le coup d’envoi.

Quoi de plus beau qu’un hymne national ? L’âme et l’Histoire d’un pays, d’un peuple, chantés au rythme d’une mélodie. Parmi tous les hymnes qui ont été entonnés dans les stades de l’hexagone, Radio VL a décerné ses médailles à trois d’entre eux. Voici notre podium !

Troisième place : le Pays de Galles

Emmenée par l’attaquant du Real Madrid Gareth Bale, le sélection du Pays de Galles dispute en France son premier tournoi international majeur depuis la Coupe du monde 1958. Cela fait donc 58 ans que l’on a entendu l’hymne gallois seulement par le biais de son équipe de rugby. Et c’est bien dommage ! Bien qu’il ne soit pas reconnu officiellement (l’hymne de facto étant celui du Royaume-Uni, God save the Queen), Hen Wlad fy Nhadau (vieux pays de mes pères) est néanmoins accepté comme tel lors des manifestations galloises. Cet hymne émouvant évoque la culture celtique des ancêtres.

Deuxième place : l’Ukraine

“L’Ukraine n’est pas encore morte !” Tel est l’intitulé de l’hymne ukrainien. Même si l’équipe d’Ukraine n’a plus grand chose à espérer dans cet Euro 2016 (deux défaites en deux matches de poules), son hymne est considéré comme l’un des plus mélodieux du monde. Crée en 1917, il a été supprimé par les soviétiques en 1920 avant de réapparaître en 1991 après la chute de l’URSS. L’hymne exalte l’amour de l’Ukraine et cultive la mémoire des héros nationaux, comme Severyn Nalyvaïko (mort en 1597), chef de l’insurrection populaire en Ukraine et en Biélorussie (1594-1596). Ecoutez plutôt !

Championne d’Europe : la Hongrie

La sélection hongroise a surpris son monde durant l’Euro, en battant son voisin autrichien 2-0 lors de son premier match de poules. Même si l’on sait que la Hongrie ne sera jamais championne d’Europe de football, elle pourrait en revanche être championne d’Europe (et même du monde) du plus bel hymne national. Ecrit et composé au 19ème siècle, Himnusz (“hymne”) commence par ces mots : “Dieu, bénis le Hongrois”. Il évoque l’Histoire hongroise, ses moments douloureux (notamment la domination ottomane entre 1541 et 1699) et implore au ciel des jours meilleurs. Cet hymne est aussi remarquable par son rythme très lent, qui lui confère toute sa beauté.

*Image en une : directmatin.fr

 

Related posts
À la uneBons PlansSports d'hiverVoyages

Top 10 des stations de ski où aller skier cet hiver

À la uneActualitéInternational

Algérie : La colère gronde toujours après l'élection d'un nouveau président

À la uneTurf

Critérium des 3 ans : l'élite des jeunes à Vincennes

À la uneActualitéBeautéBeauté-femmeBrèvesCultureMédias

Miss France : La Guadeloupe sacrée

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux