À la uneActualitéInternational

Trump veut renvoyer des hommes sur la Lune, avant de conquérir Mars

Dans un discours prononcé ce lundi à la Maison Blanche, le président américain Donald Trump a annoncé vouloir relancer un programme spatial pour envoyer des astronautes sur la Lune, avec Mars en ligne de mire.

Un petit pas pour l’homme…

L’homme d’Etat américain a signé la “Space Policy Directive 1”, une directive visant à faire du retour d’astronautes sur la Lune la priorité de la Nasa. Cette décision intervient 45 ans jour pour jour après Apollo 17, dernière mission lunaire en date.

“Le texte que je signe aujourd’hui permettra au programme spatial américain de se reconcentrer sur l’exploration humaine et la découverte. Il marque une étape importante vers le retour d’astronautes américains sur la Lune pour la première fois depuis 1972. Il s’agira d’une exploration sur le long terme”, a-t-il proclamé.

Cette décision fait écho au projet du gouvernement chinois, qui dévoilait il y a peu ses ambitions lunaires et martiennes.

… un bond de géant vers Mars ?

Toutefois, Donald Trump ne compte pas s’arrêter là. Il a déclaré souhaiter bâtir par la suite “les fondations pour une éventuelle mission vers la planète Mars”.

Trump avait déjà signé en mars dernier une loi désignant les missions habitées vers l’espace lointain comme l’objectif principal de la Nasa. Ce texte appelait l’agence spatiale américaine à travailler sur le projet « d’une mission habitée vers Mars au cours de la décennie 2030 ». La loi insistait sur l’importance du programme Orion, dont l’objectif est de transporter l’humain vers de nouveaux horizons.

« La Nasa est impatiente de mettre en place la directive présidentielle visant à retourner sur la Lune, voyager vers Mars, et aller au-delà du système solaire », a par la suite déclaré son administrateur Robert Lightfoot.

La Nasa pourrait faire appel à des compagnies privées lancées dans la conquête spatiale comme SpaceX ou Boeing. Son patron, Dennis Muilenburg, avait d’ailleurs publiquement défié SpaceX et Elon Musk devant les caméras de la chaîne CNBC le 7 décembre 2017 : “Au bout du compte, nous irons sur Mars, et je pense fermement que la première personne qui mettra les pieds sur Mars arrivera là-bas grâce à une fusée de Boeing.» En guise de réponse le PDG de Space X s’était contenté d’un simple mais non moins efficace “do it”.

Cette décision tire donc un trait sur la politique de l’administration Obama, qui avait annulé pour des raisons budgétaires un programme assigné au retour sur la Lune, au profit de destinations plus lointaines.

À lire aussi : Un Américain construit une fusée pour prouver que la Terre est plate

Related posts
À la uneActualitéInsolite

Des milliers de poissons pénis échoués en Californie !

ActualitéFranceMusique

David Shaw and The Beat : "Qui m'aime, me suive !"

Actualité

Saga Love, le comédien qui fait du bien

ActualitéLittérature

Beka : « Le rugby est aussi réservé aux filles »

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux