À la uneActualitéCôte d’AzurFranceSociété

UberPop interdit dans les Alpes Maritimes

Image journaldugeek.fr

Le préfet des Alpes Maritime Adolphe Colrat a demandé à ses équipes de multiplier les contrôles à l’encontre des UberPop.

Des « des verbalisations immédiates et systématiques avec saisie des véhicules UberPop, en application de la loi de 2014 » vont être mis en œuvre.
Les taxis espèrent que ces paroles seront tenues, alors que l’interdiction des VTC est demandée depuis plus d’un an.

Un renforcement de la loi suite aux diverses manifestions

Les taxis bloquent l’aéroport de Nice depuis ce mardi, en réaction à l’interpellation de cinq chauffeurs entendus comme témoins après l’agression d’un chauffeur UberPop. Des scènes surréalistes avaient suivies, avec des personnes devant quitter l’aéroport à pied.

Des dégâts matériels avaient aussi été constatés, continuant jusqu’à ce matin. Agressions de chauffeurs UberPop, de clients, incendies et dégâts matériels ont provoqué la colère dans l’ensemble de la France. Ce matin encore, vers 8h30 des incendies ont été déclarés, rapidement maitrisés par les pompiers : cette manifestation est plutôt marginale dans l’ensemble de la France, rares sont ceux qui n’ont pas repris le travail.

Satisfait de l’annonce du préfet, Patrice Trapani, représentant des taxis de Nice a déclaré que les taxis acceptaient de donner une seconde chance aux politiques, mais rappelle qu’ils sont toujours en mesure de bloquer le pays.


Les taxis azuréens lèvent la grève à l’aéroport… par nice-matin

Une promesse inutile ?

« J’ai demandé aux forces de l’ordre de se mettre du côté de la loi et pas du côté des UberPop qui sont illégaux. » Déclare Patrice Trapani, après son entretien avec le préfet.
Le patron d’Uber France se défend : la justice est floue et toutes les décisions de justice ont pour l’instant déclaré la société Uber légale. Le peu de cadre juridique pourrait être réglé avec la décision d’un juge, qui a les moyens de rendre illégale UberPop. Or, aucune décision de ce type n’a été prise.

L’interdiction d’UberPop relancera-t-elle l’activité des taxis ?

Cette grève a sérieusement entaché l’image des taxis. Une pétition de défense d’Uber France a été lancée, et a recueilli plus de 100 000 signatures. Le hashtag #JesuisUber est ainsi né sur twitter. Plusieurs groupes de soutiens sur Facebook sont apparus, et l’évènement « Grève des utilisateurs de taxi » a réuni plus de 40 000 participants.

Après avoir interrogé un panel de douze jeunes, les réponses sont exactement les mêmes : tous continueront d’utiliser UberPop malgré l’interdiction, et aucun n’envisage d’utiliser le taxi si l’application est définitivement fermée : « Je rentrerai à pied, en vélo ou en voiture.« , « Je passerai mon permis« , ou encore « J’attendrai de redevenir sobre pour rentrer« . Espérons que tous soient aussi clairvoyants.

Preuve qu’UberPop répondait à une réelle demande étudiante : un tarif taxi spécial étudiant ou des transports en commun toute la nuit pourraient être envisagé.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous... Ripley, entre ombre et lumière (Netflix)

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

ActualitéFranceSport

JO 2024: Comment sera gérée la billetterie ?

À la uneSéries Tv

La fièvre : l'incroyable twist de l'épisode 6

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux