À la uneBasketCôte d’Azur

Un double pas vers le Cavigal

Forgée par  la persévérance et l’humilité, Léa Guillot est un pur produit issu du basket local.

Sereine et souriante, Léa a troqué ses baskets le temps d’une confession. C’est avec beaucoup de sérieux et d’expérience qu’elle relate son parcours. Native de Toulon, la jeune joueuse du CNB 06, évoluant en Nationale 3, se joint partiellement aux joueuses de Ligue 2 à seulement dix-sept ans. Durant deux années au Cavigal et après un passage par le Pays d’Aix  Léa reste très attachée à son club de coeur : le Hyères Toulon Var Basket .

Enfant du HTV                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Dès le plus jeune âge, Léa a su faire la différence au sein de son premier club allant de sélections en sélections. Approchée par de prestigieux formateurs, son attachement au htv est trop prononcé pour envisager son envol. D’ailleurs, lorsqu’elle retourne jouer au HTV, le Pin d’Alep (gymnase du club ndlr) fait salle comble. Tous ceux qu’elle a côtoyé durant ces années affluent pour encourager l’attachante Léa. C’est avec des yeux pétillants qu’elle avoue avoir beaucoup de plaisir à y retourner. Léa y a formé ses plus belles et fidèles amitiés. C’est au quartier toulonnais du Mourillon qu’elle prend plaisir à retrouver ses amies. Une bande de copines inséparables formant une équipe incontournable.

“Un club qui entraîne pour le futur”                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Âgée de 14 ans la basketteuse quitte le HTV pour le PABA13 (club aixois ndlr) où son mental est mis à l’épreuve. Toujours soucieuse de satisfaire son entraîneur Damien Leroux, Léa sentait la pression augmenter face à “un des meilleurs coachs, qui nous fait comprendre ce pourquoi on travaille”. Dans un club qui “pousse vers le futur” , rigueur et application sont de mise. Souvent submergée par ses émotions, Léa doit concilier entraînements exigeants et devoirs fastidieux. Gaieté et avenance ont été ses maîtres mots durant les années passées à l’internat. De nombreux moments de vie avec son équipe resteront inoubliables.

Facultés décuplées à Nice                                                                                                                                                                                                                                    Aujourd’hui, Léa est davantage détendue. Emprise de confiance en elle, la joueuse progresse d’une autre manière au Cavigal Nice Basket. Côtoyant deux niveaux, Léa a su s’adapter au fonctionnement de chaque équipe. Après une troisième place l’année dernière à l’issue du Final Four en Nationale 2 ,Léa ne comptait pas en rester là avec le Cavigal. Ainsi, elle concilie ses cours à la faculté de droit et quelques dix heures d’entraînement hebdomadaire couplées à de la musculation. Incontournable en Nationale 3, la rigoureuse Léa touche du doigt le rêve de toute basketteuse : une présence ( pour l’instant ponctuelle ) au niveau de Ligue 2. “Seul le travail paye” est bel et bien son leitmotiv. La balle est désormais dans son camp.

Related posts
À la uneActualitéBrèvesCultureMusique

Le Printemps de Bourges 2020 dévoile ses premiers artistes

À la uneActualitéCinéma

La reine des neiges 2 : Quand la glace rencontre les 4 éléments

À la uneActualitéBrèves

Pluie d'étoiles filantes ce vendredi au petit matin

À la uneBrèvesSéries Tv

Les espions de la terreur : les attentats du 13 novembre au cœur d'une nouvelle série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux