À la uneActualitéInternationalSociété

Un million de poissons morts au sud-est de l’Australie

Plus d’un million de poissons d’eau douce ont été retrouvés mort au sud-est de l’Australie. Une catastrophe écologique due au mauvais traitement des fleuves au pays des kangourous.

Les universitaires Australiens accusent le gouvernement de ne pas suffisamment s’occuper de la gestion des eaux. Pourtant le Premier ministre, Scott Morrison affirme que cette hécatombe est due au réchauffement climatique et à la hausse des températures.

Le bassin hydrographique de Murray-Darling empeste désormais la pourriture. De nombreux élus et citoyens ont tourné des vidéos pour alerter le gouvernement face à la mauvaise gestion des eaux et pour alerter le pays face à cette catastrophique. Le gouvernement de l’État de Nouvelle Galles du Sud redoute une aggravation de la crise, avec des températures annoncées à la hausse.

Jeremy Buckingham, ancien écologiste australien, a posté une photo sur son compte twitter en mentionnant « Je ne pouvais pas finir cette vidéo parce que je m’éloignais involontairement de l’odeur. C’était une des expériences les plus dégoûtantes de ma vie. Je me suis senti si malade que j’ai paniqué et sauté dans la rivière pour l’échapper, aussi mauvais que ce soit. » Ce fervent défenseur de l’écologie a donc pris un poisson en décomposition pour illustrer ce phénomène.

Cette montée du thermostat pourrait favoriser la propagation d’une algue qui priverait les poissons d’oxygène et libérerait des toxines. “Nous nous attendons à voir davantage de poissons morts dans certains secteurs de l’extrémité ouest de l’État de Nouvelle-Galles du Sud et sur le plateau de Northern Tablelands”, a déclaré le Ministre de l’Eau de l’État, Niall Blair.

La mise en garde des chercheurs Australiens

Voilà de nombreuses années que des chercheurs mettent en garde la population concernant le fait de puiser une quantité d’eau trop importante dans les fleuves “La mort des poissons et des cours d’eau n’est pas le fait de la sécheresse. C’est dû au fait que nous puisons beaucoup trop d’eau de nos fleuves“, affirme John Williams, spécialiste de la question de l’eau à l’Université nationale australienne. Un mouvement collectif devrait voir le jour dans peu de temps pour aider à l’extradition des poissons morts.

Related posts
À la uneFranceSanté

Conseil de défense sanitaire : de nouvelles restrictions ?

À la uneCinémaCulture

Harry Potter : HBO Max dévoile une partie du casting de "Retour à Poudlard" à travers une bande-annonce

À la uneCinéma

Hitchcock : quels sont les classiques du Maître disponibles sur Salto ?

À la uneFrancePolitique

Qui est Bertrand de la Chesnais, le nouveau directeur de campagne d'Eric Zemmour ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux