À la uneInternationalSanté

Un patient aveugle recouvre partiellement la vue

Un patient aveugle suite à une maladie génétique dégénérative a pu récupérer partiellement la vue. Grâce à une technique qui associe thérapie génique et stimulation lumineuse.

C’est une révolution pour le monde médical. Une étude publiée ce lundi 24 mai dans la revue Nature Medicine rapporte qu’un patient a pu recouvrir partiellement la vue grâce à une technique qui associe thérapie génique et stimulation lumineuse. Le patient en question est un homme de 58 ans, aveugle suite à une maladie génétique dégénérative.

Il s’agit d’une étude menée par plusieurs pays. Les professeurs José-Alain Sahel et Botond Roska, associant l’Institut de la Vision (Sorbonne Université/Inserm/CNRS), l’hôpital d’ophtalmologie des Quinze-Vingts, l’université de Pittsburgh, l’Institut d’ophtalmologie moléculaire et la clinique de Bâle. Ainsi que les sociétés Streetlab et GenSight Biologics,

Selon le communiqué des scientifiques, la thérapie optogénétique consiste en la modification génétique de cellules afin qu’elles « produisent des protéines sensibles à la lumière dites channelrhodopsines ». Par ailleurs, il est indiqué que cette technique existe « depuis une vingtaine d’années », mais qu’il s’agit de la première fois « au niveau international que cette approche innovante est utilisée chez l’homme et que ses bénéfices cliniques sont démontrés ».

Percevoir, localiser et toucher

Le patient qui a participé à l’étude est en effet atteint de rétinopathie pigmentaire. Il s’agit d’une maladie génétique dégénérative de l’œil. Elle provoque la destruction des cellules photoréceptrices de la rétine. Puis, elle entraîne une perte progressive de la vision qui évolue généralement vers la cécité. Grâce à cette thérapie, il peut désormais localiser, compter et toucher des objets, selon l’étude.

Cinq mois après avoir reçu l’injection, le patient a effectué différents exercices, équipé de lunettes dédiées munies d’une caméra. Il a procédé à un premier test consistant à percevoir, localiser et toucher un grand cahier et une petite boîte d’agrafes, il est parvenu à toucher le cahier dans 92 % des cas mais n’a pu saisir la boîte que dans 36 % des tests.

A lire aussi : Des cerfs-volants géants sur Mars pour produire de l’énergie ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux