À la uneActualitéEconomieFrancePolitiqueSociété

Un rapport commandé par Bruno Le Maire et Nicolas Hulot relance le nucléaire

Un nouveau rapport commandé par Bruno Le Maire et Nicolas Hulot interroge l’avenir du nucléaire en France. Il préconise la construction de six nouveaux EPR (European Pressurized Reactor).

Après l’annonce de la démission de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, sur France Inter, un nouveau rapport révélé par Les Echos interroge la position de l’ex-ministre. Commandité par Bruno Le Maire, ministre de l’économie et l’ex-ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, le rapport révèle la construction de six réacteurs de type EPR d’ici 2025. La position du démissionnaire vis-à-vis de l’énergie nucléaire interroge l’opinion publique. Alors qu’en 2017, il revenait sur son objectif de réduire la part du nucléaire à 50% qui a dû être reporté, à regret, à 2025. Désormais, la possibilité de futures créations de six nouveaux EPR sur le territoire française interroge. En 2025, la construction du premier réacteur européen devrait débuter, avant d’être prêt pour utilisation dès 2035. Les prochains réacteurs devraient suivre le même schéma de construction.

EPR, European Pressurized Reactor

Selon Le Figaro, l’EPR désigne un réacteur nucléaire à eau pressurisée de troisième génération dont la puissance électrique atteint les 1.600 MW. Pour l’ONG Greenpeace, le nouveau réacteur EPR serait « le plus puissant au monde, mais aussi le plus dangereux ». Actuellement, quatre réacteurs sont en phase de construction : celui de Flamanville, d’Olkiluto en Finlande et deux en Chine à Taishan. Cependant, le site Flamanville accuse également d’un retard de construction. Initialement prévu pour la fin 2018, le site français ne devrait être mis en service qu’en 2019.

Un rapport enclin au développement du nucléaire

En juin dernier, Nicolas Hulot critiquait la “dérive” du nucléaire qu’il qualifiait de « folie inutile économiquement, techniquement, dans laquelle on s’entête » au micro de Léa Salamé. Tandis que début août, il se confiait à Libération quant à la construction future de prochains EPR : « si je m’en vais, il va y avoir trois EPR de plus dans les prochaines années ».

Alors que la France s’apprête à publier à la rentrée la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) pour cibler ses objectifs pour répondre au souci de la décroissance de la production nucléaire et développer davantage les énergies renouvelables. Le gouvernement devrait étudier le document proposé par Bruno Le Maire et Nicolas Hulot avant la présentation de la PPE en fin d’année 2018.

A lire aussi : Qui sera le successeur de Hulot ?

About author

Etudiante en bicursus Droit et Histoire - Sorbonne et Assas
Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

"Il a voulu faire son malin" : Eric Zemmour mécontent après son passage au 20h de TF1

Economie

Assurance incendie - assurance habitation : les protections indispensables

À la uneFranceSanté

COVID 19 : la France annonce aujourd'hui 47 000 nouvelles contaminations

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Emma Bovary, la très belle adaptation du roman de Flaubert

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux