À la uneInternational

Un tremblement de terre, ça se déclenche comment ?

Classé parmi les catastrophes naturelles les plus fréquentes dans le monde par l’UNICEF, les tremblements de terre, aussi appelés séismes, coûtent la vie à des milliers de personnes chaque années. Les séismes sont d’autant plus dangereux qu’ils peuvent engendrer d’autres catastrophes naturelles comme les tsunamis.

Samedi 7 octobre, la province d’Hérat en Afghanistan a fait les frais d’un séisme de magnitude 6,3 causant la mort d’au moins 2 000 personnes. Plus tôt dans l’année, ce fut la Syrie qui a été violemment touchée par un séisme. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie et les dégâts aux bâtiments, aux routes et aux infrastructures furent importants. Nous vous expliquons comment les séismes se déclenchent-t-ils.

Un séisme, qu’est-ce que c’est ?

Cette catastrophe naturelle est plus communément appelée « tremblement de terre ». Un séisme peut avoir plusieurs causes : tectonique, volcanique, polaire ou artificielle. La plupart des séismes sont d’origine tectonique et sont donc le résultat de la tectonique des plaques. Ce phénomène est dû aux plaques qui se déplacent de quelques millimètres à quelques centimètres par an. Le glissement entre deux plaques crée des failles à la surface de la Terre. Une énergie s’accumule alors et crée une déformation des roches. Lorsque cette déformation atteint un point de rupture, l’énergie accumulée est relâchée brusquement. Les roches cèdent alors, ce qui provoque des secousses et de nouvelles failles.

Chaque séisme a un épicentre, aussi appelé foyer du séisme. Cet épicentre est le point de rupture entre deux blocs rocheux, provoqué par la tectonique des plaques. C’est de ce point que les ondes sismiques sont émis. L’épicentre du séisme est donc l’endroit où les secousses sont les plus violentes.

Lorsqu’un séisme se déclare, les sismologues calculent sa magnitude. Elle permet de quantifier la puissance d’un séisme en mesurant l’énergie libérée par celui-ci. Pour la mesurer, les sismologues utilisent l’échelle de magnitude de moment. Il ne faut pas confondre la magnitude avec l’intensité, qui mesure les dégâts causés par le séisme.

Comment un séisme affecte-il les populations ?

Le plus grand séisme que l’on connaît a été enregistré le 22 mai 1960 à Valdivia, au Chili. La magnitude de ce séisme fut de 9,5. L’effondrement du plancher océanique a provoqué un tsunami dont les vagues ont atteintes 25 mètres, dévastant les côtes du Chili. Ce tsunami a provoqué des dégâts jusqu’à Hawaï, au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux Philippines. Le séisme de Valdivia a fait environ entre 1 000 et 6 000 morts. Cependant, le tremblement de terre le plus meurtrier est celui de Tangshan en Chine. Il a eu lieu en 1976, et recense 240 000 victimes.

Les séismes affectent fortement la vie des populations de façon durable. Après le passage d’un tremblement de terre, peu d’habitations et d’infrastructures tiennent encore debout. C’est d’autant plus alarmant dans les pays les plus dévaforisés, où les habitants se retrouvent la plupart du temps sans abri ou logement car les bâtiments ne sont pas conçus pour subsister à un phénomène sismique.

À lire aussi : C’est quoi le virus Nipah qui inquiète les scientifiques ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

À la uneFranceSociété

Qui est Oreillette, l'égérie du Salon International de l'Agriculture 2024 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux