À la uneActualitéFrancePolitique

Une syndicaliste voilée, scandale à l’Assemblée

Dans le cadre de la commission d’enquête sur le Covid-19, des députés LR et LaREM ont quitté l’audience pour protester contre la présence de Maryam Pougetoux, vice-présidente du syndicat étudiant Unef qui porté le voile.

Une femme voilée à l’Assemblée nationale, les députés quittent la salle. Scène surréaliste mais pourtant vraie ce jeudi lors d’une table-ronde consacrée à l’impact de la crise du Covid-19 au sein de la jeunesse, en présence de plusieurs associations étudiantes. Alors que la vice-présidente de l’Unef, Maryam Pougetoux, voilée, prend la parole, des députés Les Républicains (LR) et leur collègue LREM, Anne-Christine Lang sont sortis en cours d’audition à cause du hijab de la jeune femme. Le député LR du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont en a profité pour faire un rappel au règlement : “Nous faisons le constat avec regret qu’un syndicat étudiant auditionné enfreint le principe de laïcité auquel doit s’astreindre notre Assemblée“, indique t-il. Et il a tout faux. Selon le règlement du Palais Bourbon, «le port de signes religieux pour les personnes auditionnées» n’est pas interdit rappel Sandrine Mörch. Anne-Christine Lang (LaREM) justifié sa décision de quitter la salle car le “port du hijab” est “incompatible” avec ses “valeurs”. Sa consoeur, Sandrine Mörch, la présidente LaREM de la commission, lui a rétorqué  “C’est un mauvais procès […] On vous remercie de quitter la salle, on va continuer nos entretiens sans vous, ce sera plus constructif“, a-t-elle poursuivi. Drôle d’ambiance pour une commission destinée aux « effets de la crise du Covid-19 sur les enfants et la jeunesse»

À lire également : Scission au sein de LREM : le groupe EDS se présente comme le futur de la gauche

« Estomaquée par ces images », Ségolène Royal assure qu’elle « aurait quitté la salle »

Visiblement, Ségolène Royal aurait également quitté la salle. L’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007 estime que le port du voile Maryam Pougetoux est de la “provocation” et du “militantisme” assure t-elle chez Jean-Jacques Bourdin ce matin. « Le règlement de l’Assemblée nationale n’a pas prévu ce cas : parce que c’était imprévisible ! » poursuit Ségolène Royal qui se dit « estomaquée par ces images ». Selon elle,  il faudrait obliger les personnes auditionnées à avoir la tête découverte, « comme ça on ne cible pas forcément une religion même si c’est bien ça quand même qui est ciblé », a-t-elle dit. Ce n’est pas la première fois que Maryam Pougetoux est ciblée pour son port du voile. Marlène Schiappa, alors secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, avaient critiqué l’Unef, syndicat étudiant de gauche, pour avoir désigné une étudiante voilée comme porte-parole.

Des personnalités de gauche montent au créneau

Le port du voile de la vice-présidente du syndicat étudiant UNEF à l’Assemblée nationale divise la classe politique. Quelques personnalités plutôt de gauche ont défendu fermement Maryam Pougetoux avec Cécile Duflot en tête de liste. L’ancienne ministre écologiste parle “d’une obsession du voile” assurant que “la laïcité était respectée” lors de cette réunion. Le député de la France Insoumise, Adrien Quatennens a également pris la parole et dénonce “les parlementaires qui ont honteusement quitté la salle parce qu’une jeune femme auditionnée à l’Assemblée nationale portait le voile” écrit-il sur Twitter avant d’expliquer que “la laïcité impose la neutralité de l’Etat, pas des citoyens” poursuit le proche de Jean-Luc Melenchon.

Face à la polémique, le syndicat de Maryam Pougetoux a défendu publiquement sa vice-présidente. L’Unef estime qu’il est «  scandaleux, qu’en 2020, une députée de la République s’en prenne à une étudiante voilée » écrit le syndicat sur Twitter.

Crédit : Capture écran LCP

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneSéries Tv

Narcos : Mexico est renouvelée pour une saison 3 par Netflix

À la uneFranceInternational

Escalade des tensions Franco-Turques après la publication d'une caricature d'Erdogan

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #61

À la uneMédias

Eurovision Junior : "Move the world" le 29 novembre 17h sur France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux