À la uneActualitéEconomieFrance

Une taxe de 500 millions pour les GAFA en France

Sans aucuns accords européen, la France pourra créer sa propre taxe pour les GAFA. Voilà la promesse de Bruno Le Maire, ministre de l’Ecologie du gouvernement Macron. Promesse qu’il a officialisé lundi sous l’œil des caméras. Mais c’est quoi cette taxe ?

 

“L’argent, il est chez les géants du numérique, qui font des profits considérables grâce aux consommateurs français, et qui payent 14 points d’imposition en moins que les autres entreprises, que les PME (petites et moyennes entreprises) que les TPE (très petites entreprises)”, avait déclaré Bruno Le Maire début décembre.

 

Mais en premier lieu, c’est quoi les GAFA ?

GAFA est un acronyme de Google Apple Facebook Amazone. Ils sont les géants du web, les géants du numérique, se sont les entreprises les plus puissantes et influentes du monde. On pourrait aussi citer les NATU (Netflix Airbnb Tesla Uber) ou encore les BATX (Baidu Alibaba Tencent Xiaomi). Ils sont les représentant de toutes les entreprises qui ont la mainmise sur leurs domaine et qui ne cessent de croître et de gagner en puissance.

La taxe

Bruno Le Maire l’explique mieux que nous :

“La taxe s’appliquera en tout état de cause au 1er janvier 2019 et elle portera donc sur l’ensemble de l’année 2019 pour un montant que nous évaluons à 500 millions d’euros. Elle pourrait être introduite dans la loi Pacte approuvée en première lecture à l’Assemblée nationale et qui devrait être soumise au Sénat en début d’année prochaine. Cette taxe sur les géants du numérique, qui paient en moyenne 9 % d’impôt en Europe, là où les entreprises traditionnelles paient 23 %, ne se limitera pas au chiffre d’affaires prévu dans la directive européenne. Celle-ci s’étendra également aux revenus publicitaires, aux plateformes et à la revente de données personnelles.”

Le but de la taxe

Cette taxe n’a pas été créé sans raison, en effet elle est là pour financer une grande partie des mesures prises par le gouvernement dans les dernières semaines dû au mouvement des gilets jaunes. Donc le moratoire sur la taxe des carburant, la gelé des prix du gaz et de l’électricité et le report du nouveau contrôle technique des voitures dépendent de la réussite de cette taxe.

Malheureusement, comme tout le monde le sait, les grandes entreprise se débrouillent toujours pour payer le moins possible pour engranger le plus. On espère donc que le gouvernement ne se repose pas que sur cette taxe pour réponde aux attentes des français.

Related posts
À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Schitt’s Creek, la comédie sacrée aux Emmy Awards

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #57

À la uneSportTennis

Résumé de la 2ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneActualitéInternationalPolitique

Le match Pence/Harris : De l'importance du vice-président

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux