Selon une étude Ifop, pour l’association Familles Rurales, 4 Français sur 5 pensent que « le mode de vie idéal est de vivre à la campagne. « . Mais qu’en pensent réellement les jeunes ? La ville, ou la campagne ? VL est allée à la rencontre des Parisiens…  

La vie en ville offre des avantages certains : des transports à toutes heures, un grand panel d’activités, une grande offre sur Tinder (ce qui n’est pas négligeable), un kebab ouvert à six heures du matin (trop cool après une soirée !) et bien d’autres encore. Mais pour ce qui est du repos, de la nature, des oiseaux qui chantent au petit matin, de l’odeur fraiche de la terre… mieux vaut passer son tour !

Une tendance à la « vie en ville« 

Dans les rues parisiennes du XIVème arrondissement, les passants interrogés, sont pour une grande majorité à préférer la vie « en ville« . C’est le cas de Julia, 11 ans, qui a un avis bien tranché sur la question, « je sors de chez moi j’ai un Carrefour à côté« , »en deux minutes t’as un arrêt de bus alors qu’à la campagne tu dois faire vingt minutes de voitures pour arriver dans un magasin de vêtements« . Idem pour Erwan, pour « toutes les activités » qu’il peut trouver en ville, contrairement à la campagne et « pour tous les amis » qu’il a dans la capitale.

Pour Dylan, 25 ans, tout dépend de l’âge : « en tant que jeune, je pense que Paris est plutôt la ville idéale« , « après une fois que l’on part sur la retraite pourquoi pas partir à la campagne » pour «  se reposer, pour profiter du bon air« .

Sur ma route, je croise Suzanne, paisiblement installée sur un banc, éclairé par les rayons de soleil qu’offre cette matinée. Juste en face d’elle, un fleuriste, l’octogénaire qui a seulement vécu en campagne pendant la guerre semble se ressourcer. Néanmoins, elle reste claire : « moi, je préfère en ville, j’ai toujours vécu en ville,  j’ai 85 ans, je ne vais pas y aller maintenant [à la campagne]« .

« on se réveille le matin on est dégouté »

Quant à Élodie, 28 ans, c’est plutôt « entre les deux » car « à Paris il y a trop de bruits, trop de voitures, trop de klaxonnes, il y a beaucoup trop de monde« . La jeune femme habite donc en banlieue parisienne. « Quand on est entre les deux on a plus d’avantages, on a le calme et on arrive vite en ville« . Et enfin, ajoute : « juste une petite amélioration sur les transports en commun pour monter sur la capitale et c’est parfait ».

Pour Sylvain, c’est une autre paire de manche, « parce que regarde« , lâche-t-il, dépité, en désignant les voitures qui circulent devant nous. Le jeune homme de 21 a vécu dans le sud-est, en Ardèche, « c’est pas la même vie, ici on est stressé, on se réveille le matin on est dégouté, j’ai pas le sourire, là bas j’ai le sourire« .

Idem pour Georges, poissonnier, qui m’arrête pour me proposer l’un de ses produits : « j’aime mieux la vie à la campagne« , « c’est mieux, c’est pas le même air ». Il a quitté la campagne il y a quelques années et espère la retrouver bientôt.

À lire aussi : Étudiants : les applis qu’il te faut A-BSO-LU-MENT !