À la uneFranceMusique

Yseult quitte la France où elle s’est “sentie blâmée pour qui elle était”

Interviewée par The Guardian ce vendredi 26 mars, Yseult a annoncé avoir quitté la France pour la Belgique : “A Bruxelles, ils sont plus sincères concernant leur passé colonial, contrairement à la France où je me sens blâmée pour être simplement moi-même”

La jeune chanteuse qui a remporté la Victoire de la révélation de l’année détaille les raisons de ce choix de vie : “Ses habitants accueillent la diversité et sont plus sincères concernant leur passé colonial, ce qui est un sujet complètement tut en France. Je voudrais que les minorités autrefois invisibles en France aient une place dans l’espace culturel. Pas pour le point unique d’être représenté, mais pour ce que nous pouvons apporter. Nous voulons être présents dans la culture parce que nous sommes le présent de la société. Nous voulons que nos contributions soient créditées ». 

Yseult, reconnue pour ses combats contre les discriminations raciales et grossophobes ne veut pas pour autant être l’étendard d’une cause. Consciente, cependant, des enjeux qui se jouent sur les réseaux sociaux, elle a décidé de suivre une formation pour en maîtriser les codes afin de diffuser un message clair. “Mon objectif est simplement d’être consciente de l’environnement hostile dans lequel vit notre génération, à la fois en tant que citoyenne et en tant qu’artiste, et de partager mon récit à travers mon travail”, précise-t-elle.

“Il faut qu’on arrête de parler de nous comme des victimes, on est des personnes”

Cette interview donnée à The Guardian n’est pas sa première prise de position publique. En juin 2020 dans l’émission “C à Vous”, peu de temps après la mort de George Floyd, elle déclarait : ”Ma communauté a toujours été prise pour cible, l’injustice est insupportable pour mon coeur, ma tristesse est vaste, ma haine est profonde”.

C’est alors sur le plateau de Canal Plus qu’elle déclarait il y a quelques semaines : “J’ai l’impression que nous, les personnes faisant partie des minorités, des personnes racisées, etc… On doit quelque chose à la France, mais qu’est-ce qu’on doit en fait ? J’ai l’impression que l’on ne voit pas ce que l’on nous a pris ou ce que l’on a pris à nos parents, c’est à dire le respect et l’empathie ! J’aimerais juste savoir où est l’empathie dans notre pays.

Il faut qu’on arrête de parler de nous comme des victimes, on est des personnes. On est des humains, on est des citoyens et des citoyennes, on a des cœurs. Je vois des délires du genre ‘Ferme-là et chante’, mais au nom de quoi, de qui ? Qui êtes vous pour me dire ça. Je sui là, je suis noire, je suis grosse… Mais j’ai de la lumière et je veux profiter de cette lumière pour passer un message de paix. Surtout qu’on nous laisse, et quand je dis ‘on’, je dis bien les personnes racisées, les minorités. Je te jure, ça me casse les couilles de devoir en permanence m’excuser d’être redevable, d’être moi-même dans l’empathie face à des personnes non-racisées, alors que ça devrait être le contraire.

J’aimerais juste qu’aujourd’hui, on arrive à parler librement du racisme, du féminisme, du sexisme, qu’on arrête de s’acharner sur nous et qu’on arrête de nous chier dessus ! On demande du respect, on demande surtout de l’empathie.”

À lire aussi : Yseult, gagnante de La Nouvelle Star, invitée dans #CVPEP 22

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Les années coup de cœur : découvrez les premières images du reboot

À la uneActualitéFranceSport

Comment le Covid nous a ramené Benzema …

À la uneMédias

La chaîne France 4 va continuer d'émettre

À la uneFaits DiversFrance

Doc Gynéco condamné à 6 mois de prison avec sursis pour violences conjugales

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux