À la uneActualitéArtCultureFranceRégionsSociété

Le plus grand musée du vin ouvre à Bordeaux

Un site d’exception pour une expérience unique. À partir du 1er juin, la Cité du vin proposera à ses visiteurs de parcourir 5000 ans d’histoire et de culture viticole au coeur d’un lieu d’exposition envoûtant. À mi-chemin entre le musée et le parc à thème, ce sanctuaire moderniste s’ajoute au riche patrimoine bordelais, et signe là une ferme intention d’inscrire la ville au rang de capitale mondiale d’œnotourisme.

À la frontière des Quais et du quartier Bacalant, les deux piliers du Pont Chaban-Delmas ne seront plus seuls à illuminer le ciel bordelais de leur magnificence futuriste. Au terme de deux ans de chantier et d’un investissement de 80 millions d’euros, la Cité du vin s’ajoutera bientôt aux points culminants de Bordeaux. Une prouesse architecturale qui fend les nuages à 55 mètres de hauteur et trouve son reflet dans la Garonne, près du bassin à flot.

img_0085

Enveloppée d’un verre multi-teintes et d’aluminium couleur or, cette sphère métallique dans laquelle s’élève une tour miroitante offre à son sommet un panorama spectaculaire sur l’ensemble de la ville. La conceptrice de l’immense ossature, Anouk Legendre, a puisé son imagination dans les coutumes viticoles. L’architecte du cabinet parisien X-TU compare la forme liquide et arrondie de son édifice au vin que l’on brasse dans un verre pour faciliter son aération, et ajoute ainsi à l’apparence éclatante de l’ouvrage une dimension symbolique propre au terroir. 

Si Bordeaux a triplé sa fréquentation touristique en l’espace de 15 ans, notamment grâce à la métamorphose citadine menée par Alain Juppé et à la forte croissance de l’œnotourisme, il lui manquait cependant un lieu de culte pour afficher un rayonnement planétaire. Mais également pour concurrencer le Museo Vivanco de la Cultura del Vino de Briones, dans la Rioja espagnole.

Cite-des-Civilisations-du-Vin-scenographie-7_format_780x490L’idée de promouvoir un lieu d’art et d’histoire autour du vin dans la région Bordelaise peut sembler une évidence, mais elle devait en amont être approuvée par l’Etat et la filière vino-viticole d’Aquitaine pour percevoir un soutien financier total. Parmi les producteurs, négociants et courtiers girondins, certains craignaient que ce nouveau projet ne profite seulement aux caisses de la ville et aux recettes des grands magnats bordelais. Mais face aux retombées économiques prévisionnelles d’une telle structure et de l’attrait culturel qu’ils constitueraient pour la région, l’étude a fini par faire l’unanimité et rallier l’ensemble des acteurs viticoles à sa cause.

Le programme se heurtait néanmoins à deux obstacles majeurs : la législation et les mobilisations associatives. La loi Évin interdit en effet la promotion des boissons alcoolisées et la Anpaa (Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie) lutte fermement contre les publicités commerciales ou lieux de cultes faisant l’éloge des produits dits néfastes pour la santé. Les promoteurs du projet devaient donc convaincre l’État de la nécessité de transmettre l’histoire du vin aux futures générations, et de concevoir celle-ci comme une culture à part entière tant elle a influencé l’architecture, les paysages et les traditions des sociétés actuelles. À force de pourparlers, le ministère a finalement reconnu utile de « sauvegarder et valoriser la dimension culturelle du vin » dans un décret paru en décembre 2014. Aussi, les grandes institutions s’en allaient clore le débat en adoptant un amendement signé par des personnalités de tous bords en faveur du projet, le 15 septembre 2015 au Sénat (par 287 voix contre 33) puis à l’Assemblée nationale le 24 novembre (102 voix contre 32).

Cite-des-Civilisations-du-Vin-scenographie-11_format_780x490Le 1er juin, c’est le chef d’Etat français en personne qui inaugurera le plus grand centre culturel viticole jamais construit. Bordeaux aura enfin son monument contemporain emblématique ! Ambassadeur de son produit de référence, il sera aussi le témoin de l’histoire millénaire du vin, de l’Antiquité à nos jours, des terres arides de la Mésopotamie à la baie de San Francisco, des croupes de grave bordelaises aux grands espaces australiens. Les visiteurs pourront ainsi flâner parmi les terroirs, les cépages et les saveurs, mais aussi au hasard des chapitres d’une histoire indéniablement nouée à l’Homme. Dans cet univers passionnel, les amateurs du divin breuvage sont guidés par les textes ancestraux – certains rares et inédits –  et les supports digitaux disséminés dans un lieu où se croisent personnages mythologiques, œnologues réputés, propriétaires célèbres, et se révèlent grands crus, millésimes et secrets artisanaux.

vin-bordeaux-cite-civilisation

Un voyage jusqu’aux hautes altitudes des toits du bâtiment, sur lesquels les curieux pourront surplomber la ville et lorgner les vignobles aux environs. Et, si certains désirent rejoindre la rive opposée pour visiter les châteaux mitoyens, un bateau spécialement prévu à cet effet les attendra au bout d’un pont en bois, sur les berges de la Cité, et sera le point d’orgue lyrique d’un nouveau voyage en liberté au coeur des vignes.

Lire aussi :

Les Halles inaugurées : entre espoir et déception

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : et si Vanessa Kepler se cachait derrière "l'affaire des harceleurs" ?

À la uneMédias

Qui est Fernande, 99 ans, star de TikTok avec sa petite fille Mel ?

ActualitéCinéma

5 choses à savoir sur Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain avant sa ressortie en salles 

À la unePolitique

Pourquoi Macron ne peut pas utiliser l’article 16 de la Constitution en cas de cohabitation ? 

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux