Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

ActualitéFranceInternational

5 éléments pour comprendre … l’affaire Sébastien Raoult qui risque 116 ans de prison au Maroc

Soupçonné par le FBI de cybercriminalité, Sébastien Raoult est actuellement incarcéré dans une prison de Rabat dont souhaitent l’extraire les États-Unis. La famille, elle, plaide son innocence.

Accusé de cybercriminalité par le FBI

Sébastien Raoult, étudiant français de 21 ans, est actuellement détenu dans la prison de Tiflet 2, à Rabat, depuis maintenant 2 mois. Incarcéré sur demande des autorités américaines, il est accusé de cybercriminalité et notamment du piratage informatique de plusieurs entreprises. Selon l’Obs, qui a révélé l’affaire le 28 juillet, le FBI soupçonne le jeune homme d’être un membre d’un groupe de hackers considéré par les autorités américaines comme ” des cybercriminels prolifiques”. Il a été arrêté le 31 mai, à la fin de son séjour au Maroc. L’étudiant faisait l’objet d’une fiche rouge Interpol (une demande adressé aux autorités du monde entier impliquant l’arrestation immédiate d’un individu en attendant son extradition) émise par la justice américaine .

Il appartiendrait au groupe des ” ShinyHunters”

Parmi les motifs pour lesquels les États-Unis demandent son extradition, on retrouve notamment des faits de “complot en vue de commettre une fraude ou un abus électronique”, de “fraude électronique” ou encore de “vol d’identité grave”, selon l’Obs. Des faits que le FBI lui reproche d’avoir commis au sein du groupe des “ShinyHunters”, nom choisi en référence à l’univers Pokémon.

Selon les informations de l’hebdomadaire, le groupe de cybercriminels s’était fait connaitre au printemps 2020 et avait notamment fait parler de lui en vendant plus de 200 millions de données volées sur le darknet pour près de 200 000 dollars (196 000 euros). Les hackers s’étaient introduits introduits dans les systèmes informatiques de plusieurs entreprises et avaient demander des rançons à ces dernières. Parmi les victimes, on retrouve des groupes comme Microsoft, la marque de vêtements Bonobo ou le groupe de télécom AT&T. Toujours selon les informations de l’Obs, quatre autres français soupçonnés d’appartenir à ce même groupe auraient été auditionnés par les autorités françaises.

Sa famille clame son innocence

Cela fait deux mois qu’il mange par terre à même le sol. Deux mois qu’il dort sans matelas“, a dénoncé le père de l’accusé lors d’une conférence de presse donnée à Paris ce mardi 2 août. Paul Raoult accuse la France d’avoir “trahi” son fils et évoque un “déni de justice“. Pour lui, le gouvernement doit empêcher l’extradition de son fils vers les États-Unis. C’est à dire que le père de l’étudiant est persuadé de l’innocence de son fils : “Je ne le vois pas du tout faire ça” affirma-t-il au micro de France 3 fin juillet. Il expliquait récemment à l’Obs que le jeune français nie les faits qui lui sont attribués : “il affirme que ses comptes ont été utilisé à son insu“.

Il encourt 116 ans de prison

Aux États-Unis, Sébastien Raoult risquerait jusqu’à 116 ans de prison selon son avocat Phillipe OHayon selon lequel la procédure actuelle contient des violations “de la souveraineté française sur son territoire et du “principe de procès équitable”. Auprès de l’Obs, il s’exprimait ainsi : ” “Nous sollicitons que des poursuites soient engagées en France concernant les faits reprochés et l’émission d’une demande d’extradition à son encontre. On ne recherche pas l’impunité, nous demandons seulement à être jugés là où nous pouvons nous défendre.”  Selon l’avocat, en France les infractions reprochées au jeune homme seraient passables d’un maximum de 5 ans de prison.

Le silence de la justice française

Maitre Ohayon a demandé l’ouverture d’une enquête préliminaire auprès du parquet d’Epinal, demande rejetée dans la foulée par le procureur de la République ” au motif que le territoire des Vosges n’aurait aucune compétence pour traiter ce dossier” d’après l’avocat. Le parquet d’Epinal a indiqué mardi soir que de nouveaux éléments reçus de la part de l’avocat allaient “être étudiés”. De son côté, Paul Raoult, père du détenu, interpelle l’Etat : ” pourquoi ce silence au plus haut niveau de l’Etat ? ” déclarait-il récemment. Questionné à ce sujet par BFMTV, le ministre de la justice, Eric Dupont-Moretti affirmait ce mercredi 3 août que “la justice marocaine a été sollicitée par la justice américaine” et que la justice française ” n’avais pas la possibilité d’intervenir à ce stade”.

A lire aussi : 11 septembre 2001 : qui était Ayman Al-Zawahiri, abattu hier par les Américains ?

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéFrance

C'est quoi un "baliste", ce poisson qui a mordu des touristes sur les plages du sud-ouest ?

ActualitéInternational

C'était en août 2005... l'ouragan Katrina sur la Nouvelle-Orléans

ActualitéPop & GeekSéries Tv

Avant She-Hulk, il y avait ... L'incroyable Hulk (1977-1982)

ActualitéInternational

Sur quels types d'affaires le FBI peut-il enquêter ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux