À la uneFranceSanté

5 éléments pour comprendre… le débat autour de Didier Raoult

Didier Raoult

Après s’être fait connu pour son traitement à base d’hydroxychloroquine, Didier Raoult a suscité et suscite toujours la controverse quant à l’efficacité de son traitement. Dernièrement, le Professeur est “accusé de charlatanisme” par l’Ordre des médecins.
De quoi revenir sur 5 éléments pour comprendre le débat autour de Didier Raoult

1/ Qui est Didier Raoult ?

Né en 1952 à Dakar au Sénégal, Didier Raoult est devenu au fil des années une personne reconnue et respectée du monde scientifique. Spécialiste des maladies infectieuses, il a publié depuis 1982 une centaine de thèses de médecine et doctorats d’université. Ainsi, grâce à ses recherches il compile les récompenses à l’international comme en France. Didier Raoult a reçu 25 prix nationaux et internationaux. Il est même fait en 1995 “Chevalier de l’Ordre du mérite“, “Officier de la Légion d’honneur” en 2011, puis “Commandeur de l’Ordre du mérite” en 2015.

Professeur, il enseigne les maladies infectieuses à la faculté de médecine et à l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) de Marseille. Il ne se fait connaître du grand public qu’au début de la crise du coronavirus. Son équipe et lui proposent lors d’une vidéo un traitement “révolutionnaire” contre le covid-19 à base d’hydroxychloroquine. Cependant, sa réputation de scientifique en prend un coup au cours de l’épidémie, notamment lorsque son traitement est qualifié d’inefficace mais qu’il continue à le défendre.

2/ L’hydroxychloroquine

Utilisée initialement comme traitement contre le paludisme et la polyarthrite rhumatoïde, l’hydroxychloroquine se fait surtout connaître début 2020 comme un traitement miracle contre la covid-19. Après plusieurs essais sur des patients, le Dr Raoult et son équipe annonce que l’hydroxychloroquine offre de meilleure chance de survie aux patients atteints par le coronavirus. Le traitement est donc considéré comme une lueur d’espoir dans cette épidémie qui n’épargne aucun pays. Mais peu à peu le traitement qui se révélait être miraculeux fait parler de lui.

La France décide d’en bannir son usage le 28 mai 2020. Le 15 juin l’Agence américaine du médicament (FDA) indique quant à elle retirer “l’utilisation en urgence” du traitement. De plus, le 17 juin, l’Organisation Mondiale de la Santé décide d’arrêter tous les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine. L’OMS estimant que le traitement est inefficace.

Le jeudi 27 août, l’INSERM publie une étude montrant l’inefficacité de l’hydroxychloroquine. Cela vient s’ajouter aux conclusions de l’OMS. De plus, celle-ci se révèle dangereuse lorsqu’elle est associée à l’azithromycine. L’étude publiée dans la revue “Clinical Microbiology and Infection” réunie les conclusions de 29 autres études et s’appuie sur les résultats de 12.000 patients. Thibault Fiole épidémiologiste et doctorant en santé publique à l’Inserm-Université Paris Saclay, explique que “l’hydroxychloroquine seule n’est pas efficace dans le traitement des patients, et la combinaison d’hydroxychloroquine et d’azithromycine augmente le risque de mortalité”.

3/ La “Raoult-mania”

Malgré les critiques de certains, Didier Raoult a su convaincre un certain nombre de personnes. A la suite de ces découvertes une vraie “Raoult-mania” est apparue au sein de la cité phocéenne. Plusieurs pages Facebook ont vu le jour comme “Didier Raoult Vs Coronavirus” ou encore “Prix Nobel de Médecine pour notre druide Didier Raoult“.

Les Marseillais ont aussi pu voire passer un camion à l’effigie du professeur après le premier confinement. L’homme à l’origine de cela, Mickaël, s’est exprimé sur RTL et a indiqué “Il y a un an, j’ai été atteint d’une maladie rare : la fièvre Q. C’est le professeur Raoult qui m’a soigné dans son institut, avec un traitement à base de chloroquine d’ailleurs. Il m’a sauvé la vie tout simplement. Alors, je fais d’une pierre deux coups : je lui rends hommage et je me fais connaître”.

Les fans de l’OM ont eu un projet plus ambitieux. Ils souhaitent que le portrait du Professeur Raoult soit mis sur la Corniche, une façade de bâtiment. Le même lieu qui a accueilli le portait de Zinedine Zidane de 1998 à 2007. D’autres sont plus restés simples et ont décidé d’écrire une chanson en hommage à Didier Raoult.

4/ Accusé de charlatanisme

Mais dernièrement l’heure n’est plus à la “Raoult-mania”. Le Professeur est poursuivi par l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône. En effet, à la suite d’une série de signalements et de plaintes contre le professeur, l’Ordre des médecins a décidé de s’emparer du sujet. Un collectif de cinq médecins hospitaliers se plaint notamment de sa “surmédiatisation”. De plus ils estiment que son discours “s’oppose aux données et résultats scientifiques”. Ainsi, le collectif assure que Didier Raoult est allé “jusqu’à prôner et prescrire des traitements thérapeutiques et des associations médicamenteuses non éprouvées, au minimum inefficace, au pire dangereuse”. Face à cela, l’Ordre des médecins a donc déposé une plainte contre D.Raoult à la section disciplinaire régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Il est aussi accusé de “charlatanisme” par plus d’une centaine de médecins. Un terme très fort dans le monde scientifique, surtout lorsqu’il s’agit d’un scientifique renommé. Le Professeur peut risquer gros. Selon le code de déontologie “les médecins ne doivent pas divulguer dans les milieux médicaux un procédé nouveau de diagnostic ou de traitement, sans accompagner la communication des réserves qui s’imposent et surtout, ils ne doivent pas faire une telle divulgation dans le public non-médical”. De ce fait, le Dr.Raoult en ayant affirmant l’efficacité de l’hydroxychloroquine au grand public, il s’expose maintenant à une simple relaxe, à un blâme, une interdiction provisoire d’exercer la médecine ou encore à une radiation définitive.

5/ Les réactions de Didier Raoult

Face à ces accusations, Didier Raoult n’a pas hésité à réagir et à faire parler de lui. Sur l’efficacité du traitement le Professeur Raoult est venu sur le plateau de CNews il y a quelque semaine. Il ainsi assuré que “entre les cas que l’on trouve maintenant et ceux que l’on trouvait en février ou en mars, ce n’est plus la même maladie“. De ce fait, indiquant que son traitement était bien efficace au début de la pandémie. Lors de cette interview il a indiqué : “je savais depuis longtemps qu’il y avait un complot très très haut placé. Je sais ça depuis plusieurs mois. Je ne suis pas étonné du tout”. Avant d’ajouter “cela remonte très haut. On m’avait prévenu très tôt. On m’a dit “Tu sais Didier, il va y avoir une plainte au Conseil de l’Ordre des médecins“. Il va y avoir une plainte aussi auprès du procureur de la République de Marseille”. Pour le Docteur c’est donc un complot “médico-politique” qui a été lancé contre lui.

Concernant la multiplication des études négatives et des plaintes à l’encontre du professeur Raoult, l’IHU de Marseille a quant à lui décider de continuer à prescrire de l’hydroxychloroquine. L’IHU indique “on ne prend rien à la légère, mais ce n’est pas cela qui va changer notre approche”. Une seule chose change cependant. Les personnes traitées avec de l’hydroxychloroquine ne repartent plus avec une boîte de 30 comprimés, mais avec une ordonnance. L’IHU laisse ainsi la possibilité aux personnes de continuer leur traitement et laisse la possibilité aux pharmaciens de donner ou non les plaquettes d’hydroxychloroquine.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Covid-19 : quelles sont les stratégies du gouvernement français sur les vaccins ?

À la uneEconomieFranceSociété

Des "zones commerciales protégées" pour les commerçants

À la uneInternational

Des hommes sur Mars d'ici 4 à 6 ans ?

À la uneSéries Tv

Les nouvelles aventures de Sabrina partie 4 : découvrez le trailer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux