À la uneCultureFaits Divers

5 éléments pour comprendre … le mystère autour de Jack l’Eventreur

En 1888, une série de meurtres a été commise laissant l’Angleterre dans l’effroi. L’auteur de ces crimes : Jack l’Eventreur qui a su garder son identité secrète. Aussi bien qu’aujourd’hui encore nous ne savons toujours pas qui il était.

Au milieu du 19e siècle, le petit district de Whitechapel dans l’East End de l’Angleterre a vu sa population s’accroître. Rapidement, le surplus de population commence à semer le chaos dans la ville. Beaucoup perdent leur travail ainsi que leur logement. La violence et l’alcoolisme deviennent maîtres des lieux. C’est dans ce contexte de précarité et de terrer que Jack l’Eventreur va faire son apparition. En 1988, une série de crimes brutaux sont commis et très vite le nom de Jack l’Eventreur ressort. Mais impossible de connaître la réelle identité du tueur derrière ce pseudonyme.

« Les 5 canoniques »

À l’époque où Jack l’Eventreur a commencé son massacre, beaucoup de jeunes femme se prostituaient par manque d’argent. Il est donc compliqué d’établir combien de femmes ont réellement été frappées par le meurtrier, sachant que le métier de prostituée est déjà dangereux à la base. Certaines sources lui en attribuent même davantage, repoussant même la date des meurtres à 1891, mais rien n’a pu être prouvé !

Et c’est grâce aux enquêtes de 5 de ces meurtres que l’hypothèse de « tueur en série a été avancée ». Avant ça, les liens entre les crimes étaient flous. On les appelle les « cinq canoniques » car elles ont permis de déterminer l’existence d’un seul tueur. Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes et Mary Jane Kelly sont ces 5 victimes, toutes tuées en 1888.

Mais à l’époque, tous les meurtres qui s’étaient produits aux alentours de Whitechapel étaient associés à Jack l’Éventreur. Mais la réalité est que l’on ne peut pas savoir exactement qui il a tué. Même le fait qu’il soit responsable des meurtres des « cinq canoniques » ne peut être prouvé. Cet individu est tellement inconnu que certains pensent même qu’il n’a jamais existé. Et pourtant, une série de meurtres a bien eu lieu avec des éléments similaires.

Alors qui est Jack l’Éventreur et combien de personnes a-t-il réellement tué ? C’est ce que des enquêteurs ont essayé de découvrir à l’époque, en vain.

Un individu invisible

Si Jack l’Eventreur est aujourd’hui le tueur en série le plus célèbre dans le monde, c’est en partie parce qu’on ne sait pas qui c’est. À l’heure qu’il est, le mystère persiste encore sur comment un seul homme a pu se cacher et échapper aux autorités en ayant tué autant de personnes.

À l’époque, des pièces à convictions ont été recueillies dans des logements du quartier et analysées. Au total, ce sont 2 000 personnes qui ont été interrogées et 80 qui furent emprisonnées. Mais tous ces éléments n’ont rien donné. Ce sont les habitants de Whitechapel qui ont décidé de prendre la relève voyant que la police ne parvenait pas à établir une hypothèse plausible. Ils ont donc demandé au gouvernement de verser une récompense à tous ceux qui pourrait livrer des informations.

Selon les derniers éléments de l’enquête, Kelly serait la dernière victime de Jack l’Éventreur. Il aurait par la suite arrêter son massacre. Plusieurs théories tentent d’expliquer cet arrêt soudain. Le criminel aurait été emprisonné, interné dans un hôpital psychiatrique, il a même été dit qu’il se serait exilé, voire même qu’il pourrait être mort.

Le mode opératoire de Jack l’Eventreur

Au moment de l’enquête, beaucoup de spécialistes se sont intéressés au mode opératoire de Jack l’Éventreur. Comme beaucoup de tueurs en série si ce n’est pas la totalité d’entre eux, le criminel avait un procédé répétitif lorsqu’il tuait. Il avait l’habitude de faire de profondes coupures au niveau de la gorge de la gauche vers la droite et cette dernière était toujours tranchée en premier. Le visage était balafré aussi, des entailles à l’abdomen et aux parties génitales étaient également effectuées. Par la suite, il retirait des organes à partir des entailles.

Le visage était balafré aussi, des entailles à l’abdomen et aux parties génitales étaient également effectuées. C’est notamment le cas d’Emma Elizabeth Smith qui n’a pas été tuée selon le procédé du tueur en série. Elle été violée avec un objet qui a rompu une membrane, elle mourut à l’hôpital, mais a fait une révélation avant de succomber. Elle aurait, en effet, été agressée par deux ou trois hommes et non un seul. Martha Tabram a aussi été écartée des éventuelles victimes de Jack l’Éventreur. Cette dernière a été poignardée alors que le célèbre meurtrier avait tendance à taillader les corps de ses victimes.

Mais un autre élément caractérise Jack l’Éventreur : les nombreuses lettres qu’il a envoyées. Alors que nous étions loin d’être à l’ère des médias tels qu’on les connaît aujourd’hui, Jack l’Éventreur lui maîtrisait déjà bien ce système. Ainsi, après avoir commis un meurtre, il avait l’habitude d’envoyer des lettres à des journaux et à la police. Dans ces lettres, il revendiquait le dernier meurtre commit et s’en vantait. Les lettres étaient toujours signées, Jack l’Éventreur, l’homme semblait vouloir être célèbre sans que personne ne sache qui il était réellement. Il a réussi son coup puisque prés de 130 ans après, on ne connaît toujours pas son identité.

Un membre de la famille royale ?

Jack l’Éventreur reste inconnu même de part son physique. Les versions ont tellement divergé quant à son apparence qu’il est même impossible de pouvoir établir un portrait-robot. Ainsi, pour certains, il était grand, tandis que d’autres lui attribuaient une moustache ou encore un chapeau. Un jour, il était décrit comme bien habillé et le lendemain comme arborant un style de junkie.

La police de son côté penchait pour des personnes pouvant bien manier les objets tranchants à savoir les bouchers, médecins ou encore chirurgiens. À l’époque, 76 bouchers ont été interrogés.

Depuis la fin du 19e, beaucoup de théories ont vu le jour dans différents livres dont les auteurs prétendaient connaître la vérité. Selon l’une de ces théories, Jack l’Éventreur serait un membre de la famille royale. Le suspect n’est autre que le prince Albert-Victor, le petit-fils de la reine Victoria. Ce dernier aurait fréquenté des prostituées à Whitechapel. Le chirurgien de la reine est aussi mis en cause, il aurait assassiné toutes ces femmes pour protéger la famille royale. En 1991, le journal intime d’un homme, James Maybrick a été retrouvé et à l’intérieur, il s’accusait des crimes. John McCarthy, qui avait hébergé des prostituées dont la dernière victime, avait également été soupçonné.

Jusqu’en 2019, soit 131 ans après, des théories ont été avancées. Cette fois, c’est Aaron Kośmiński, un immigré polonais qui est sur le devant de la scène. Et c’est un châle taché de sang et de sperme qui aurait permis sa mise en cause. Les analyses sur les descendants de l’accusé auraient été concluantes, mais l’ADN étant ancien, les faits n’ont pu être prouvés. 

Bien qu’effroyable, l’histoire de Jack l’éventreur aura inspiré le cinéma, et ce dés 1946. En effet, c’est cette année que sortira Jack l’Éventreur sur grand écran. Mais il ne sera pas le seul puisqu’il sera suivi d’une nombreuse liste de long-métrage sur le tueur en série comme From Hell en 2001 avec Johnny Depp en rôle titre. Au total, ce seront 33 films qui seront réalisés. De nombreux auteurs, se sont également intéressés à l’affaire pour tenter d’exposer la vérité dans leur ouvrage. C’est le cas de Sophie Herfort dans Jack l’Éventreur Démasqué.

En 2009, une série sur le meurtrier a aussi vu le jour. L’histoire de Whitechapel se passe 120 ans après celle de Jack l’Eventreur et une nouvelle série de crimes inquiète un « Ripperologiste ». L’homme est persuadé que quelqu’un entend a marché dans les pas du célèbre criminel.

Mais en 2021, l’identité de Jack l’éventreur reste toujours l’un des grands mystères du 19e siècle.  

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre…qui était le tueur en série Jeffrey Dahmer5 éléments pour comprendre… qui était Ted Bundy

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSanté

Pilule contre le Covid 19 : qu'est ce que le "molnupiravir" ?

À la uneActualitéEnvironnement

Coca-Cola, numéro 1 des entreprises les plus polluantes au monde

À la uneCinéma

Michael, Jason, ou Freddy : avec quel ami passer la meilleure soirée d'Halloween ?

À la uneFranceMédias

Eric Zemmour face à une femme voilée : "enlevez-le si ce foulard n'a pas d'importance !"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux