FranceReportagesSorties

5 lieux bien flippants à Paris !

Vous souhaitez pimenter vos soirées en ayant la chair de poule et êtes amateurs d’histoires horrifiques en tout genre ? La belle capitale saura vous satisfaire en la matière tant elle regorge d’endroits plus flippants les uns que les autres… Cet article est fait pour vous guider dans votre quête du grand frisson !

N°1 de l’avenue Frochot ( Pigalle )

Numéro 1 de l’Avenue Frochot, ©Loïc Testa

Pigalle, réputée pour ses sex-shops, son monde de la nuit et sa facette sombre, cache en réalité un charmant quartier regroupant en son sein, hôtels particuliers, demeures prestigieuses… où d’illustres artistes ont installé leurs quartiers jadis : l’avenue Frochot.

Cette attrayante et élégante impasse n’est pas seulement connu pour ses charmes. D’après les légendes, son numéro 1 abriterait une maison hantée… Au début du XXe siècle, une femme de chambre est brutalement assassinée à coups de tisonnier dans les escaliers de la sinistre demeure… Depuis, son esprit animé par la haine et le désir de vengeance, hanterait les lieux. Plusieurs morts inexpliquées, disparitions ou départs soudains de ses anciens hôtes, semblent corroborer la mystérieuse et terrible légende paranormale qui plane autour du numéro 1. Sylvie Vartan avait par exemple eu un véritable coup de cœur pour la demeure dans les années 70 mais n’a jamais pu se résoudre à y élire domicile… Vu le destin tragique qu’ont subit tous les anciens propriétaires, peut-être a-t-elle bien fait de suivre son instinct…

Jardin des Tuileries

Fontaine et palais du jardin des Tuileries
Jardin des Tuileries, photo © Loïc Testa

Avez-vous déjà entendu parler de l’homme rouge des Tuileries ? Ce jardin à la renommée notoire est l’un des plus célèbres et appréciés de Paris, pourtant une terrible malédiction planerait sur ce lieu…

Assassiné sous les ordres de la reine Catherine de Médicis en 1564, le boucher Jean l’écorcheur a promis à son assassin de transcender le monde des morts pour revenir les hanter tous les deux. Devenu « l’homme rouge des Tuileries » puisqu’il est entièrement couvert de sang, il aurait tourmenté les lieux durant plus de 300 ans en apparaissant plusieurs fois à divers rois et reines avant d’être entièrement consumé dans l’incendie des Tuileries le 23 mai 1871.

À dater de ce jour, son fantôme n’est plus jamais sorti de l’ombre… Serez-vous celui qui parviendra à retrouver son esprit tourmenté dans les allées de ce sublime jardin ?

Rue Erlanger (Paris)

Le 16e arrondissement est l’un des plus riches et beaux de Paris. Mais au cœur de ce sublime quartier se trouve la rue la plus maudite de la capitale : la rue Erlanger !

Les drames n’ont pas cesser de se succéder depuis sa création en 1862… D’abord avec la mort du célèbre chanteur Mike Brant, en 1975, qui est tombé du 6e étage du 6 de la rue. Le mystère de sa mort continue de faire parler, aurait-il simplement chuté comme l’enquête le déclare ou ce serait-t-il suicidé ? Quelques années plus tard, Issei Sagawa, affublé du sobriquet de « cannibale japonais », tua cruellement Renée Hartevelt, une jeune étudiante de 24 ans avant de manger une partie de son cadavre au numéro 10 de cette rue maudite. Enfin, le 5 février 2019, une habitante du 17bis rue Erlanger provoque un incendie volontaire, entraînant la mort de 10 de ses voisins et en blessa 96 autres. Le destin a fait que cet incendie, réputé pour avoir été le plus meurtrier depuis 2005, ait lieu dans cette sinistre rue, ce qui a d’autant plus accru le sentiment de malédiction planant autour de ce lieu…

Chapelle Notre dame de la Consolation

Chapelle Notre dame de la Consolation, photo ©Loïc Testa

Le 4 mai 1897, trois ans avant l’inauguration de la Chapelle, l’incendie du bazar de la Charité, se déclare à l’endroit même où est placé l’église et cause la mort tragique de dizaines de personnes. Les âmes de ces victimes hanterait depuis lors ce lieu saint qui a obtenu une belle réputation en terme de phénomènes paranormaux. De nombreux témoins y ont été spectateurs de bruits étranges et de mirages fantasmagoriques défiant la logique… Si vous vous rendez sur place vous pourriez être le futur témoin de ces manifestations paranormales… mais serez-vous prêt à risquer d’être hanté à jamais ?

Opéra de Paris

Opéra Garnier, photo ©Loïc Testa

L’opéra Garnier mériterait un article à lui seul tant la légende autour du fantôme de l’Opéra, qui y dispose de sa propre loge, la numéro 5, a fourni l’imaginaire horrifique de nombreuses personnes. Mais pour l’heure, un récit concis de son histoire s’impose dans cette revue des lieux parisiens les plus flippants.

Cet illustre fantôme, mis en lumière par l’écrivain Gaston Leroux, qui s’est inspiré de sa vie pour écrire son célèbre ouvrage du même nom, creuse la frontière entre légende et réalité. Cet esprit qui hante l’Opéra depuis 1873, serait celui d’Ernest, un pianiste qui y aurait perdu sa fiancé dans l’incendie du conservatoire et aurait eu le visage entièrement brûlé. Défiguré et meurtri par le deuil de sa bien aimée, il se serait laissé mourir de chagrin dans l’Opéra alors en construction.

La légende du fantôme de l’Opéra est basée sur des faits bien réels et toujours inexpliqués… Un lustre qui se décroche en plein spectacle qui tue un spectateur, un machiniste pendu bien que la corde ait disparue, une danseuse qui meurt des suites d’une chute de sa galerie… Les drames se succèdent dans ce lieu et viennent accréditer sa malédiction.

YouTube video

À lire aussi : Quelles sont les règles pour survivre dans un film d’horreur comme Scream ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Simone Weber

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFranceHistoire

Que s’est-il passé en 1944 dans la maison d'Izieu ?

À la uneCinémaFrance

Inceste : qui est l’actrice Vahina Giocante qui a révélé en avoir été victime ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux