À la uneActualitéInsoliteInternational

500 kilos de cannabis disparus : des policiers prétendent que des souris les auraient mangé

souris

L’excuse est grotesque ! Après la disparition de 500 kilos de cannabis, des policiers argentins ont affirmé que les souris étaient les responsables. Huit d’entre eux ont été suspendus après une enquête interne.

Huit policiers argentins ont été suspendus après avoir expliqué la disparition de 540 kilos de cannabis par la gourmandise des souris. Le mensonge est vite tombé à l’eau.

Stockés depuis 2 ans

6 tonnes de cannabis sont gardées dans un entrepôt de la police situé à Pilar, au Nord-Ouest de Buenos Aires. Le problème, c’est que seulement 540 kilos ont été retrouvés lors d’une inspection récente.
Deux théories sont désormais crédibles, aucune n’a été avérée pour le moment. La première : une négligence ou une consommation régulière. La seconde : la quantité initiale de 6 tonnes a été surévaluée. Fait troublant, l’ancien chef de la police, Javier Specia, n’a pas signé le registre de l’entrepôt lors de son départ. C’est ce détail qui a mené ce contrôle.

 

« Mangée par les souris »

La théorie la moins crédible, c’est pourtant celle qui a été donnée par les policiers qui étaient en charge du local, et leur ancien chef. Selon eux, la drogue a été ingérée par les souris. Une théorie qui a vite été contredite par les experts. Ces derniers affirment qu’il y aurait « beaucoup de cadavres dans l’entrepôt » si un grand nombre de souris avaient mangé cette quantité de drogue. Les huit personnes, simplement suspendues pour l’instant, seront présentées à la justice début mai.

 

À LIRE AUSSI… Des jeunes simulent un enlèvement pour faire le buzz

Related posts
À la uneInternational

Attaque du Capitole : que retenir des déclarations de cette ex-collaboratrice de Trump ?

À la uneInternationalsociété

Le chanteur R.Kelly condamné à 30 ans de prison

À la uneFranceSociété

Salah Abdeslam : perpétuité incompressible pour le survivant du commando du 13 novembre 2015

ActualitéEconomieFrance

Qu’est-ce qu’on appelle des « superprofits » ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux