Samedi soir à l’AccorHotels Arena de Paris, le Grand Prix Équithème s’est conclu par la victoire de Cornet. Le « pie-gris » était monté par l’Allemand Daniel Deusser.

Le vice-champion du monde français, Patrice Delaveau, ne gagnera pas devant son public, ce samedi. Avec une victoire, le favori des tribunes aurait pourtant pu matérialiser son grand retour sur le devant de la scène, mais à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne.
Daniel Deusser ne s’y trompe pas quand il annonce sa satisfaction : « C’est seulement le troisième concours de Cornet, qui n’avait pas eu de résultat significatif au cours de cette saison, il a très bien sauté ». Son classement après la première manche était en effet décevant, il a su changer les choses lors de la seconde journée.

 

Patrick Delaveau beau joueur

Le Français était surement déçu. Vainqueur à Hong-Kong puis barragiste du Grand Prix Hermès au Grand Palais, il est passé de peu à côté du sacre. Il tenait cependant à retenir le positif. « Je suis vraiment ravi de cette performance. À ce niveau, je savais bien, en voyant Daniel rentrer en piste que ce serait compliqué car son cheval est plus rapide que le mien. J’ai abordé cette épreuve comme un vrai Grand Prix. Surtout ici à Paris, j’avais vraiment envie de faire quelque chose ».

 

Les adieux de Winningmood

Cette soirée se concluait avec d’émouvants adieux. Winningmood tirait le rideau sur la compétition. Un dernier sans-faute a précédé les larmes et une ovation. Luciana Diniz remettait alors Winningmood à son propriétaire Édouard de Rothschild. C’est une nouvelle vie qui commence pour lui, dans un haras et les prés de Normandie.

 

À LIRE AUSSI… Beezie Madden remporte la Coupe du monde Longines FEI !