À la uneActualité

Agression de deux journalistes de BFM lors d’une manifestation anti-pass sanitaire

Ce jeudi 22 juillet, deux reporters de BFM TV qui couvraient la manifestation contre le pass sanitaire à Paris ont été pris à partie par les manifestants. La chaîne a annoncé qu’elle allait porter plainte.

Scènes de violences lors des manifestations anti-pass sanitaire devant le Sénat à Paris. De nombreuses personnes s’en sont violemment pris à deux journalistes de BFM TV qui couvraient l’événement. Insultés, ils n’ont cependant pas été touchés physiquement grâce à leurs agents de sécurités privés.

Un comportement inadmissible que la rédaction de BFM TV condamne, nous allons porter plainte contre les auteurs de ces actes” a alors affirmé à l’antenne la présentatrice Aurélie Casse.

“BFM collabo”

On m’a empêché de faire mon travail avec une grande violence” évoque Igor Sahiri, grand reporter et victime de l’agression. Venu couvrir l’événement, le journaliste et sa caméraman se sont fait entourer par une foule de manifestants hostiles à la chaîne BFM TV. Les insultes ont fusé et ils ont donc été contraints de fuir le rassemblement.

Arrive vers moi une personne, puis deux, puis trois, puis cinquante, puis cent. La tension monte d’un cran. Je remercie mes deux agents de sécurité. Sans eux, sans doute que cela aurait été violent physiquement. (…) Il y a eu un torrent de haine contre moi et contre mon équipe”. Les manifestants ont en effet insulté les journalistes de “collabos“, tout en prétendant que BFM TV diffusait des “fake news”.

On est un petit peu bouleversé car on se rend compte que c’est très inquiétant de ne pas pouvoir couvrir factuellement cet événement” se désole Igor Sahiri.

Un large soutien sur les réseaux sociaux

Le soutien politique ne s’est pas fait attendre. De nombreuses personnalités du gouvernement, dont Eric-Dupont Moretti, Marlène Schiappa et Gerald Darmanin ont pris la parole pour défendre les journalistes de BFM TV et la liberté de la presse.

Crier à la dictature et s’en prendre physiquement aux journalistes est non seulement illégal mais profondément incohérent.” écrit la Ministre déléguée chargée de la Citoyenneté. 

Dans le même sens, le Ministre de la justice a évoqué “Dans une société liberticide, on empêche les journalistes de travailler. Dans une société de droits, on les laisse informer. Même lorsque l’on n’est pas d’accord avec eux. Les anti-pass ne sont vraiment plus à une contradiction près.”. 

A lire aussi : La vaccination des sans domicile fixe, véritable défi sanitaire

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneActualitéPolitique

5 éléments pour comprendre ... la crise des sous-marins

À la uneSéries Tv

Lancement du tournage de La Flamme saison 2

À la uneCinéma

Halloween Kills : une dernière bande annonce efficace

À la uneActualitéCinémaInsolite

Un Français regarde Kaamelott 203 fois et bat le record du monde de visionnage d'un film

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux