À la uneActualitéFrance

Al-Qaïda et Daech derrière les attentats de Paris ?

Chérif et Saïd Kouachi (à gauche) suspectés d'être liés à Al-Qaïda et Amedy Coulibaly (à droite) se revendiquant de Daech (Police Nationale)

Chérif et Saïd Kouachi, les meurtriers de Charlie Hebdo, et Amedy Coulibaly, l’assassin d’une policière et de quatre autres personnes, auraient respectivement des liens avec Al-Qaïda et Daech.

Bien que les frères Kouachi et Amedy Coulibaly se connaissaient et se seraient même synchronisés, ils auraient des affinités avec deux organisations terroristes différentes et même opposées idéologiquement. En effet, après les trois jours d’horreur qui ont frappé la France, on y voit un peu plus clair sur les profils des responsables des attentats, morts depuis, de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes. Les frères Kouachi, Saïd (34 ans) et Chérif (32 ans), auraient été liés à Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), plus souvent désigné par Al-Qaïda au Yémen. Quant à Amedy Coulibaly (32 ans), il s’était lui-même revendiqué de l’Etat Islamique ou Daech.

Les frères Kouachi et le Yémen

Harith al-Nadhari, membre d'Aqpa, a menacé la France de nouvelles attaques

Harith al-Nadhari, membre d’Aqpa, a menacé la France de nouvelles attaques

Le rôle d’Al-Qaïda dans l’attentat mené contre Charlie Hebdo apparaît de plus en plus clair. Vendredi 9 janvier, un communiqué d’Aqpa transmis à l’Associated Press, affirmait revendiquer l’attaque contre l’hebdomadaire satirique. Un peu plus tard ce vendredi, dans un enregistrement audio, Al-Qaïda confirme avoir dirigé et organisé l’opération, la France étant sciemment choisie. Harith al-Nadhari, le membre de l’organisation enregistré, menace également la France de nouvelles attaques sur son territoire. Mais tant que l’enquête ne l’a pas montré, il n’est pas possible de dire le degré d’implication exact d’Aqpa dans l’attentat du mercredi 7 janvier.

Les frères Kouachi auraient tout de même revendiqué à au moins deux reprises leur appartenance à la mouvance terroriste de la péninsule arabique. La première fois lors de leur fuite dans Paris, mercredi dernier, à l’intention d’un conducteur dont ils venaient de voler la voiture : “Vous direz aux médias que c’est Al-Qaïda au Yémen”, a lancé Chérif Kouachi qui avait tenté de se rendre, en 2005, en Irak, via la filière djihadiste du 19ème arrondissement. La seconde, vendredi, au téléphone avec un journaliste de BFM TV : “On est les défenseurs du Prophète. On m’a envoyé, moi, Chérif Kouachi, par Al-Qaïda au Yémen. Je suis parti là-bas. C’est le cheikh Al-Awlaqui [chef d’Aqpa avant sa mort en 2011, ndlr] qui m’a financé.

Si la connexion directe entre les plus hauts dignitaires d’Aqpa et les Kouachi est pour l’instant invérifiable, on sait que ces derniers ont tous deux séjourné au Yémen, en 2011, à des moments différents. Le procureur de Paris, François Molens, a confirmé la présence de Chérif dans le pays cette année-là et des sources américaines celle de Saïd. Un autre élément reliant Al-Qaïda à la tuerie de Charlie Hebdo est la présence dans un magazine de propagande d’Aqpa, en 2013, d’une sorte d’avis de recherche, “mort ou vif”, à l’encontre de Charb, le directeur de la publication de Charlie Hebdo, assassiné mercredi.

Coulibaly, un émissaire de Daech ?

On sait moins de choses sur Amedy Coulibaly, responsable du meurtre de la policière, jeudi 8 janvier à Montrouge, et des quatre personnes de confession juive dans le magasin Hyper cacher de la Porte de Vincennes, vendredi. Seulement qu’il se revendiquait de l’Etat islamique comme il l’a dit à la rédaction de BFM TV qu’il a contacté au téléphone vendredi et qu’il se serait synchronisé avec les deux frères pour débuter leurs attaques. Amedy Coulibaly a connu Chérif Kouachi en 2005 à la prison de Fleury-Mérogis.

Djamel Beghal aurait été le mentor des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly

Djamel Beghal aurait été le mentor des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly

Ce ne sera pas le seul séjour en prison d’Amedy Coulibaly puisqu’en 2013 il écope de cinq ans de prison – mais est libéré en mai 2014 – pour avoir participé au projet d’évasion du djihadiste présumé Smaïn Ait Ali Belkacem, notamment impliqué dans les attentats de 1995 dans le RER parisien. Une affaire dans laquelle était aussi mis en examen Chérif Kouachi qui avait finalement bénéficié d’un non-lieu.

Ces dernières années, les deux hommes avaient également été vus en compagnie de Djamel Beghal, lui aussi rencontré en prison, en 2005, pour avoir fomenté un attentat contre l’ambassade américaine à Paris. Djamel Beghal est celui qui aurait incité et conforté Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly dans leur dérive extrémiste avant qu’ils ne commettent les tueries faisant dix-sept morts en trois jours…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFootSport

Lens-Lille : Un supporter lillois poursuivi pour s'être masturbé dans les tribunes

À la uneSéries Tv

Pas de saison 2 pour Hit & Run sur Netflix

À la uneActualitéCultureLittératureSéries Tv

Comprendre le Cycle de Fondation de Isaac Asimov en 5 minutes

À la uneActualitéFrancePolitique

Le QR Code du pass sanitaire d'Emmanuel Macron fuite sur les réseaux sociaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux