Boire plus de cinq verres d’alcool en une semaine réduirait votre espérance de vue de 15 minutes à chaque verre supplémentaire. C’est ce qu’avance une nouvelle étude de la revue scientifique britannique The Lancet. Bad news en vue.

Accident vasculaire cérébral, anévrisme, insuffisance cardiaque… Le verdict n’est pas sympathique pour les « bons vivants ». Au-delà de 5 pintes ou cinq verres de vin, les risques sont réels pour la santé.

15 minutes de vie en moins par verre

Les britanniques ont calculé qu’un buveur régulier de 40 ans perd environ deux ans d’espérance de vie s’il consomme dix verres par semaine. Cela équivaut à 1/20 de la moyenne du temps restant sur terre à un quarantenaire. Cela équivaut également à 15 minutes de mois à chaque verre, après le 5e. Pour arriver à ces statistiques, l’étude s’appuie sur 600 000 personnes sans antécédents. Ces personnes, qui s’étaient présentées dans 19 pays différents, buvaient entre 100 et 350g. À ce rythme, l’espérance de vie diminue de 4 à 5 ans. À vous de choisir désormais.

En France, des règles beaucoup plus strictes

Cette étude contredit donc les recommandations sanitaires anglaises sur la consommation. De l’autre côté de la manche, les pouvoirs publics justifient jusqu’à six verres par semaine. Des chiffres déjà bien revus à la baisse en France, où la norme est de deux verres par jour pour les femmes, 3 pour les hommes (mais pas tous les jours).

Cette étude est un vrai coup dur pour l’industrie de l’alcool, mais c’est aussi un signe d’espoir pour ceux qui veulent ouvrir le débat. Il convient de rappeler qu’aujourd’hui l’alcool tue plus de 3 millions de personnes par an, ce qui équivaut à un décès sur 20, plus que le SIDA et les violences conjugales.

 

À LIRE AUSSI… Alcool : 7 signes qui montrent clairement que tu as déjà trop bu