À la uneActualitéBuzzMédias

“Une ambition intime”: un concept déjà vu ?

Dimanche soir, M6 a lancé sa nouvelle émission. Avec un concept qui n’a pas laissé indifférent téléspectateurs et internautes.

L’émission présentée par Karine Le Marchand a attiré un peu plus de 3 millions de téléspectateurs. Parmi les invités de cette première: Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Arnaud Montebourg. Voici 4* raisons de ne plus regarder l’émission.

1) Parce qu’elle n’apporte rien au débat d’idées

Le concept n’est pas réellement novateur. D’abord, le programme est centré autour d’un entretien-confession entre les candidats et Karine Le Marchand. De plus, il n’est pas du tout question de programmes électoraux, mais plus d’anecdotes et d’histoires personnelles, le tout saupoudré de “larme à l’oeil”. Et ce n’est pas le fameux “tiens, le chat a vomi”, raillé à foison sur les réseaux sociaux, qui changera la donne.
Alors, on peut se poser la question: n’est-ce pas plutôt “Toute une histoire”, version politique ?

2) Parce qu’elle ne révolutionne pas le genre

Avant Karine Le Marchand, Marc-Olivier Fogiel (« le Divan »), Mireille Dumas (« Vie privée, vie publique ») avaient déjà ouvert la voie. Ces émissions avaient déjà eu l’occasion de recevoir des politiques. À cette occasion, ces derniers se livraient déjà à l’exercice du retour sur leur passé, et de confessions sur leur vie. Tiens: cela ressemble étrangement à l’émission de M6. Dès lors, rien de bien nouveau sur ce segment-là: on se rapproche plus d’une émission de confessions, plutôt que de l’émission politique. Enfin presque…

A voir aussi: Rue des Allocs (M6), le CSA se penche sur la question.

3) Parce qu’on ne sait pas où la classer

On ne peut pas réellement trancher concernant son genre ! Où classer l’émission: dans les émissions politiques ou dans les émissions de télé-réalité ? Dès lors, il est difficile de se prononcer, tant le mélange des genres est très fort dans le programme. Tantôt le programme donne l’impression d’un clip de campagne (pour l’aspect proche du peuple: entretien décontracté dans un décor habituel), tantôt il ressemble à une émission politique (indéniablement, les éléments de langage des candidats finissent par ressortir).

4) Parce que la playlist ne cadre pas vraiment avec l’émission

La playlist, si l’on en croit le générique de fin, provient de l’iPod d’Alya. Rien de transcendant, si ce n’est qu’Alya est la fille de Karine Le Marchand. Soit. Earth Wind and Fire, The Avener, Radiohead ou encore Madilyn Bailey ? Il reste un doute. Au final, il semblerait donc que cela soit une bande-son adéquate pour cet OVNI télévisuel…

*4 raisons, comme le nombre d’invités de la première émission.
Chacun se fera, bien sur, son opinion sur le programme !

Related posts
À la uneActualitéEmissions

"Tout compte fait" : le scandale du suremballage des colis

À la uneActualitéInternationalSanté

Un Téléthon pour le climat récolte plus de 2 millions d'euros

À la uneActualitéFootSport

PSG-Real : un choc mais aussi une cascade de blessures

À la uneActualitéFrancePolitique

Quand Emmanuel Macron utilise une application pour surveiller ses ministres

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux