Le Paris Saint-Germain affronte ce mercredi soir le club belge d’Anderlecht, pour le compte de la 3ème journée de phases de poules de Ligue des champions. Les Parisiens devront se méfier de Sofiane Hanni, véritable pépite au sein de l’attaque des « Mauves ».

Déjà largement vainqueur de ses deux premiers matches de Ligue des champions (5-0 contre le Celtic Glasgow, 3-0 contre le Bayern Münich), le Paris Saint-Germain se déplace mercredi soir sur le terrain d’Anderlecht avec confiance. Mais l’équipe d’Unai Emery devra quand même se méfier d’un certain joueur. Ce joueur, c’est le Franco-Algérien Sofiane Hanni.

Le capitaine et milieu offensif bruxellois de 26 ans est en effet un véritable poison. Ses dribbles déroutants sont capables de déstabiliser n’importe quel défenseur, y compris des Thiago Silva ou des Marquinhos à Paris. En témoigne son but « maradonesque » la saison dernière contre Oostende dans le championnat belge. En tout, Sofiane Hanni aura dribblé pas moins de quatre défenseurs adverses avant de tromper avec sang-froid le gardien Silvio Proto d’un tir enroulé parfait du pied gauche, lui le droitier. « C’est de l’instinct », avait expliqué l’international algérien au moment de raconter son but.

 

Un début de parcours laborieux…

On peut dire que la Belgique a été un eldorado pour ce joueur natif d’Ivry-sur-Seine. Passé professionnel pour la première fois au FC Nantes il y a huit ans, Hanni  n’a jamais vraiment eu sa chance chez les « Canaries ». Le Franco-Algérien décide alors de partir en deuxième division turque en 2011, au Kayseri Erciyesspor.

Mais malgré son titre de meilleur passeur lors de la saison 2012-13, le club ne lui fait pas confiance et le revend au club d’Ankaraspor. Lassé de la Turquie, Hanni part cette fois tenter sa chance en Jupiler League. La première division belge est en effet réputée pour faire confiance à de jeunes joueurs prometteurs. Cette fois, le pari est gagnant.

Dans la lignée des Mahrez, Brahimi, Feghouli…

Notre joueur explose d’abord au sein du Yellow Red KV Malines. Avec Tim Mathys, le milieu offensif forme un duo redoutable. Il marque 10 buts lors de sa première saison, puis 17 la saison suivante et obtient le Soulier d’or du meilleur joueur du championnat belge. Le club d’Anderlecht, le plus prestigieux et titré des clubs belges, le recrute alors en 2016, pour quatre ans. Bonne pioche ! Lors de sa première saison, il est le principal artisan du 34ème titre de champion de Belgique du club mauve.

Hanni

Sofiane Hanni avec le maillot du Yellow Red KV Malines. Crédits : lagazettedufennec.com

.

Cette belle saison lui vaut d’ailleurs d’être convoqué quatre fois cette année au sein de l’équipe nationale algérienne. Certes, la sélection algérienne ne s’est pas qualifiée pour la Coupe du monde 2018. Mais le pays du Maghreb sait en revanche fournir des pépites aux clubs européens. A l’image de ses compères Ryad Mahrez (Leicester City), Sofiane Feghouli (Galatasaray) ou Yacine Brahimi (FC Porto), Hanni s’inscrit dans la lignée de ces talentueux joueurs algériens nés et formés en France.

Ce mercredi soir, les supporters du Paris Saint-Germain auront donc l’occasion de découvrir un joueur qui aiguisera peut-être à l’avenir l’appétit de grandes écuries européennes. Car il n’y a pas de Neymar et Cavani dans la vie !