À la uneActualitéCôte d’AzurFrancePolitiqueRégions

Attentat de Nice : les propositions des candidats à la primaire de la droite

Les hommages aux victimes du drame du 14 juillet ont été vite éclipsés par les propositions des prétendants à l’investiture du parti Les Républicains. La plupart s’inspirent des idées de la commission d’enquête parlementaire présidée par le député LR Georges Fenech.

Cette fois, il n’y aura pas d’union nationale ni de délais de décence pour réagir à la tuerie qui a ensanglanté Nice un jour de fête nationale, entraînant la mort d’au moins 84 personnes. L’opposition a fustigé l’action du gouvernement en matière d’anti-terrorisme. L’occasion pour les candidats à la primaire de la droite de sortir du bois malgré la période estivale.

Dans un communiqué, le président du parti LR Nicolas Sarkozy a jugé “indispensable de prolonger l’état d’urgence et de l’utiliser pleinement“. Sur ce point, il a été entendu par le gouvernement qui envisage d’étendre le dispositif sur une période de trois mois supplémentaires après son expiration fin juillet.

Tout comme François Fillon qui a formulé le souhait de mobiliser la “réserve opérationnelle“, ce regroupement d’anciens militaires et de volontaires destiné à épauler les forces de l’ordre sur le territoire. Le président de la République a annoncé la mesure dans la nuit. Mais le député de la Sarthe milite aussi pour élargir la coalition internationale contre l’EI au Moyen-Orient à la Russie. “Nous devons utiliser tous les moyens militaires, y compris ceux de nos alliés” justifie-t-il.

À lire aussi : Attaque de Nice : qu’est-ce que la réserve opérationnelle ?

Sur l’antenne de France 3, Alain Juppé a plaidé pour une meilleure coordination des services de renseignement. “On a sans doute eu tort d’alléger le renseignement territorial” a déclaré le maire de Bordeaux qui veut également renforcer la lutte contre la radicalisation à l’école, sur Internet et dans les prisons grâce à la création d’une “police pénitentiaire“. Concernant les prêches radicales présentes dans certains lieux de culte musulmans, “il faut que les imams qui sont coupables de cette violation des lois de la république soient punis ou expulsés lorsqu’ils sont étrangers” .


Alain Juppé invité du 12/13 vendredi 15 juillet

Les petits à contre-courant des ténors

Les outsiders de la primaire ont essayé d’exister au coeur de l’effervescence médiatique. Dans une tribune publiée sur Facebook,  l’ancien secrétaire d’Etat Frédéric Lefebvre ne croit pas en l’efficacité de l’état d’urgence et lui préfère l’ “état de siège” . Dans cette situation, l’article 36 de la constitution prévoit le transfert des pouvoirs de police de l’autorité civile à l’autorité militaire, une mesure jamais déclenchée dans l’histoire de la Ve République.

Sur TF1, Jacques Myard a ciblé les individus fichés S pour sûreté de l’Etat et a demandé d’ “expulser immédiatement celles et ceux qui sont en voie de radicalisation“. Le député des Yvelines a mis sur la table une proposition proche de celle de Robert Ménard et sa garde biterroise : “des volontaires pour sa ville” qui patrouilleraient “sous l’autorité de l’Etat” .

Au micro de RTL, Henri Guaino s’est interrogé sur l’action de l’opération Sentinelle, ce déploiement de 10 000 militaires dans l’Hexagone. Pour lui, la solution est simple : “Il suffit de mettre à l’entrée de la promenade des Anglais un militaire avec un lance-roquette et puis il arrêtera le camion de 15 tonnes, voilà c’est tout !” .

https://soundcloud.com/sylvain-chazot/guaino-il-suffit-de-mettre-un-militaire-avec-un-lance-roquette-et-il-arretera-le-camion

Crédits image Une : AFP

Related posts
À la uneFrancePolitique

Il y a 77 ans, Jean Moulin,figure de la Résistance, fut assassiné

À la uneCinémaCultureSéries Tv

Une série spin-off de The Batman débarque sur HBO Max

À la uneSociété

Affaire Adama Traoré : les juges ordonnent une nouvelle expertise confiée à des médecins belges

FranceRégions

Quand déguster local est le mot d'ordre : Bienvue Chez Bouron

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux