À la uneInsoliteInternational

Au Népal, certains lieux culturels interdisent les TikTok

Au Népal, il est désormais interdit d’enregistrer des vidéos TikTok dans certains lieux culturels. Cette mesure concerne notamment les temples religieux.

De nombreux sites concernés

De nombreux sites touristiques et religieux népalais affichent désormais un signe « No Tik Tok », comme le rapporte Rest of World. Les influenceurs ne peuvent donc plus poser, chanter ou danser sur ces lieux comme à leur habitude. C’est notamment le cas dans le village de pèlerinage bouddhiste de Lumbini, dans le sanctuaire de Bodnath, dans le temple hindou de Janaki Mandir ou encore dans le temple Gadhimai.

Des attitudes jugées inappropriées

La principale raison de cette décision concerne le contenu des vidéos TikTok que les influenceurs tournent au Népal. Celles-ci sont notamment en lien avec la musique. Elles sont donc jugées inappropriées sur les lieux dédiés à la religion. Les utilisateurs du réseau social pouvaient également créer des embouteillages. Mais les vidéos TikTok posaient aussi problème aux résidents du Népal. Ils dénonçaient notamment la destruction de leurs champs et de leurs plantes par des influenceurs ou par la foule.

« Enregistrer des vidéos TikTok en diffusant de la musique nuit aux pélerins qui viennent de partout dans le monde pour visiter le lieu de naissance du Bouddha Gautama. Nous avons banni les tournages TikTok dans et autour du jardin sacré, où sont situés les temples principaux. » a ainsi expliqué à Rest of World le porte-parole du fonds dédié à la conservation des temples dans le village de Lumbini, Sanuraj Shakya.

Une décision qui fait débat

Le problème se pose car TikTok est l’un des réseaux sociaux les plus populaires du Népal. Le nombre de personnes ayant accès à Internet et utilisant l’application dans le pays est en effet passé de 3% à 55% en l’espace de deux ans. Malgré les nombreux problèmes que posait le réseau social, certains ont critiqué la décision, parfois au nom de la liberté d’expression. Pour Gyan Basnet, chroniqueur et avocat travaillant sur les droits humains, « les fonctionnaires auraient dû demander aux producteurs de contenu TikTok de respecter le caractère sacré des lieux religieux, au lieu de l’interdire purement et simplement.« 

À lire aussi : Bientôt une interdiction d’avoir un animal de compagnie en Iran ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Dexter : le Trinity Killer aura sa propre série

À la uneSéries Tv

George Clooney va adapter Le bureau des légendes pour Showtime

ActualitéInternational

Quels sont les 5 tremblements de terre les plus dévastateurs de l’Histoire ?

À la uneSéries Tv

Le négociateur : FX Demaison et Jeanne Bournaud, héros de la nouvelle série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux