À la uneActualitéInternationalPolitique

Autriche : le parti social-démocrate sombre dans la tourmente

Werner Faymann / flickr.com

Werner Faymann, le Chancelier autrichien, a démissionné hier à la suite des résultats de son parti social-démocrate au premier tour de la présidentielle. Quel est donc l’avenir du parti, quel futur dirigeant et comment renouer avec son électorat ?

Le Chancelier autrichien social-démocrate, Werner Faymann, a décidé hier de quitter son poste, suite à la défaite de son parti à l’élection présidentielle. Le SPÖ avait obtenu 11,3% des voix lors du premier tour de la présidentielle et avait donc été éliminé, laissant la place à Norbert Hofer, le candidat d’extrême droite (FPÔ).

Le Chancelier a donc annoncé hier sa démission en constatant qu’il ne bénéficiait pas d’un fort soutien au sein du parti. Il est selon lui nécessaire qu’il se retire et c’est la conséquence de ce faible soutien. Le journal Der Standard, quotidien de centre-gauche, a annoncé que cette démission était logique car il ne pouvait plus être chef de parti ni de gouvernement alors que le peuple le sifflait lors de son discours du 1er mai.

Le nouveau chef du parti social-démocrate sera donc choisi le 17 mai puis sera nommé au poste de Chancelier par l’actuel président. Durant cette courte période de transition, c’est le vice-chancelier, Reinhold Mitterlehner qui assure l’interim.

Reinhold Mitterlehner, vice-chancelier // youtube.com

Reinhold Mitterlehner, vice-chancelier // youtube.com

Une gauche impuissante face à l’extrême droite 

Ce vote avait profondément déstabilisé le pays notamment de par son programme radical. Il avait donc été difficile de réagir pour la coalition gouvernementale qui se partage le pouvoir depuis toujours. Les deux groupes politiques majeurs, le parti conservateur et le parti social-démocrate, avaient tous les deux été éliminés avec moins de 12%.

Il va donc être important pour les partis majeurs de se remettre sur pied rapidement s’ils comptent continuer à se partager le pouvoir. Le point majeur du programme de Norbert Hofer était la crise des réfugiés. Pour l’hebdomadaire Profil, cette crise a coûté le poste du chancelier.

Le second tour de l’élection présidentielle se déroulera le 22 mai prochain et opposera Norbert Hofer, pour l’extrême droite et Alexander Van der Bellen en indépendant, avec des idéaux écologistes.

Sur le même sujet : Présidentielle Autriche : l’extrême droite accède au second tour

Related posts
À la uneActualitéBuzzSanté

Le leader d'IAM Akhenaton penche vers le complotisme au sujet du coronavirus

À la uneActualitéCinéma

Quels sont les 10 acteurs les mieux payés en 2020 ?

À la uneActualitéSéries Tv

Netflix dévoile le trailer de la dernière saison de Trinkets

À la uneActualitéSanté

Coronavirus : Une médecin risque la radiation pour avoir diffusé sur Facebook de faux certificats contre-indiquant le port du masque

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux