À la uneSanté

Avec HypnoVR, la réalité virtuelle investit le bloc opératoire

Plonger un patient dans un univers hypnotique, comme une forêt verdoyante, une plage paradisiaque ou des fonds marins, pendant son opération ? Plusieurs hôpitaux en ont déjà fait l’expérience, grâce à HypnoVR, une startup Alsacienne qui utilise la réalité virtuelle comme alternative à l’anesthésie.

 

La technologie pour traiter la douleur

L’ambition d’HypnoVR : rendre les bénéfices de l’hypnose médicale accessible à un plus grand nombre de français grâce à sa solution logicielle. Une fois le casque de VR installé, des images, des musiques et des voix sont diffusées aux patients qui se voient immergés dans un état de semi-inconscience.

L’expérience est personnalisée : décors, musique, choix de voix masculine ou féminine, le patient peut choisir ses contenus favoris.

 

Les trois univers hypnotiques proposés par HypnoVR

Le futur de l’anesthésie

HypnoVR met le doigt sur les limites de l’anesthésie médicamenteuse : plus d’un tiers des patients anesthésiés subissent des effets secondaires, dont des nausées, des vomissements, des troubles de la concentration et de la mémoire, des maux de gorges et des lésions dentaires, ou des complications parfois graves (risques cardio-respiratoires, allergiques).

L’hypnose médicale en anesthésie présente de nombreux bénéfices, parmi lesquels : plus de confort pour les patients, une réhabilitation post-opératoire facilitée, une mortalité péri-opératoire réduite.

 

Les casques de VR investissent les blocs opératoires

 

Une ascension fulgurante

Créée en 2016 par deux anesthésistes, Denis Graff et Chloé Chauvin, HypnoVR a déjà reçu une dizaine de prix. Le dernier en date est un « Innovation Award » dans la catégorie réalité virtuelle et augmentée. Cette distinction récompense les innovations présentées au célèbre Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, où la jeune pousse était présente cette année.

Plusieurs investisseurs soutiennent le projet, dont Guillaume Richard (fondateur de Oui Care) et Daniel Caille (fondateur de Vivalto Santé) qui ont participé à sa première levée de fonds en été 2017 (700 000 euros). Le diagnostic établi pour HypnoVR est donc plutôt prometteur.

 

Source

About author

Journaliste HealthTech, j'explore les méandres du web à la recherche du futur.
Related posts
À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... le pilote de Stumptown (ABC), Cobie Smulders en détective badass

À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 - 10ème Journée : Lyon ne gagne toujours pas

À la uneCultureSociétéSortiesSpectacles

Le retour de « 12 hommes en colère » au Théâtre Hébertot : le public vote favorablement

À la uneBrèvesSéries Tv

Astrid et Raphaëlle : France 2 lance le tournage de la saison 1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux