À la uneActualitéFootSport

Before Ligue 1 : Bordeaux, To win or Toulouse ?

Radio VL continue son Before Ligue 1 à 24h du coup d’envoi de la saison 2014/2015 du championnat de France. Aujourd’hui, on descend dans le Sud-ouest avec le Bordeaux flambant neuf de Sagnol et le Toulouse Football Club d’Alain Casanova.

Willy Sagnol débarque en Gironde cette année

Willy Sagnol débarque en Gironde cette année

Bordeaux : un grand cru avant le grand stade ?

Nous sommes en mai 2009, lors de la 38e journée de la saison 2008/2009. À Caen, Bordeaux décroche son sixième titre de Champion de France. À ce moment-là, les Girondins nagent dans le bonheur, ils iront même en quart de finale de la Ligue des Champions l’année suivante. Puis Laurent Blanc quitte le club, le néant gagne la Gironde. Depuis, mis à part une Coupe de France et un huitième de finale d’Europa League, Bordeaux se fait discret sur tous les tableaux. Les années Gillot sont marquées par un réel désintéressement des supporters girondins à une équipe qui ne retrouve plus les sommets. En même temps, le FCGB est largué sur toute la ligne. Depuis deux ans, sportivement et financièrement, les Bordelais ne font plus partie des très grands de la Ligue 1, mais plutôt de l’ancien Champion déchu, toujours bien placé, mais jamais très bien placé.

En voulant donner un nouveau souffle à son équipe, Jean-Louis Triaud a cherché, au début de l’été, à recruter l’ancien meneur de jeu du club, Zinedine Zidane. Mais le Madrilène n’a pas eu les garantis nécessaires. C’est un de ses compatriotes en finale de la Coupe du Monde 2006, Willy Sagnol, entraineur des Bleuets, qui prend le relais.

Sertic, Sané et Saivet feront parti des hommes fort des Bordelais cette saison

Sertic, Sané et Saivet feront parti des hommes fort des Bordelais cette saison

Pour l’instant, les premiers pas en Ligue 1 de Sagnol se caractérisent par la préparation qu’il a concoctée et réalisée. Et actuellement, l’ambiance semble meilleure. Finis le jeu fermé où l’on recule sans cesse de Gillot. On passe là à une maitrise plus chronique de la balle. La possession. Pour Willy Sagnol, c’est l’adversaire qui s’habitue à Bordeaux et non l’inverse. Et pour ça, il a les joueurs qu’il faut. Bien que Henrique, l’emblématique mur brésilien en défense ,du club, à du quittait les siens cette saison. Mais des jeunes et Khazri ont rejoint le groupe pro pour révolutionner l’image des Bordelais.

La saison à venir s’annonce intéressante pour les Bordelais. Tout d’abord, un nouveau staff est toujours bon signe à Bordeaux. Laurent Blanc et Ricardo avaient fini deuxièmes de la Ligue 1 lors de leur première saison. Francis Gillot envoyait ces hommes chercher l’Europe lors de sa première saison. Alors, pour Sagnol, le bilan devrait être positif. On oublie facilement que l’effectif des Girondins est un effectif de luxe pour la Ligue 1. Surtout quand on possède le gardien, Carrasso, qui a arrêté plus de penalty à lui seul que tous les gardiens de la première partie de tableau. Ou encore Cheick Diabaté, buteur toutes les 140 minutes l’an dernier, seul Zlatan a fait mieux. Le cocktail qu’offre Sagnol, entre des jeunes prometteurs (Sala, Poundjé, Rolan, Poko) et des cadres performants (Mariano, Sertic, Saivet ou le nouveau capitaine Sane), s’avère intéressant et pourrait permettre aux Girondins de revenir au top-niveau, et en Europe, histoire de terminer l’histoire en beauté au mythique stade Jacques Chaban Delmas, toujours nommé dans la région “Le Parc Lescure”.

Diabaté est un des meilleurs buteurs de Ligue 1 depuis trois saisons

Diabaté est un des meilleurs buteurs de Ligue 1 depuis trois saisons

Le joueur clé : Sané, tout juste désigné capitaine, il sera, bien sûr, l’homme fort de Willy Sagnol et des Bordelais cette saison. Il s’appuiera sur ses huit saisons d’expérience en Ligue 1 pour devenir le boss du club au scapulaire. La relation qu’il a nouée avec son équipe lui permet d’être la capitaine et joueur clé de cette formation qu’il connaît plus que bien. À noter que Sane a remporté 276 duels aériens en Ligue 1 depuis deux ans, la plus grande performance de Ligue 1.

La recrue : Khazri, tout fraichement débarqué de Corse, le Tunisien s’offre son premier gros challenge dans l’élite. Sa patte gauche sur les coups de pied arrêtés est un plus monumental dans un domaine qui réussit fort bien à l’équipe.

L’espoir : Sala, depuis quatre ans, il est attendu en Gironde à la pointe de l’attaque. Il y a de quoi, plus de quarante buts en deux ans, en national et en Ligue 2. En plus de Diabaté, Bordeaux tient son nouveau grand attaquant, du moins c’est qu’il espère.

Toulouse : stabilité ou stagnation ?

Depuis six ans, Alain Casanova est le druide de la formation de Midi-Pyrénées. Il a repris l’équipe depuis le départ d’Élie Baup avant l’Euro 2008. Depuis, l’homme et le club avancent au même rythme, c’est-à-dire pas trop vite, mais pas trop lentement. Le TFC cherche à monter un effectif solide pour viser plus haut que le maintien ou le ventre mou. Remonté, il y a plus de dix ans, les Toulousains sont devenus un pensionnaire régulier de Ligue 1, avec même un tour préliminaire de Ligue des Champions, contre Liverpool, en 2007.

Joie ou tristesse pour le TFC pour ce nouvel exercice ?

Joie ou tristesse pour le TFC pour ce nouvel exercice ?

La saison dernière, Toulouse a gardé son jeu habituel qui est de garder le score à son avantage. C’est-à-dire faire 0-0. C’est ça le problème de Toulouse, c’est que mis à part Ben Yeder, auteur de 16 buts la saison passée, peu de joueurs sont capables de marquer. Surtout qu’avec les départs d’Aurier, Ben Bassat et Chantôme, le secteur offensif est rudement mis à mal dans la ville Rose. Surtout que le recrutement a été une fois de plus majoritairement fait à l’étranger, ce qui ne permet de savoir la valeur réelle de ses joueurs en Ligue 1, même si l’exemple du Colombien Aguilar est de bon augure, lui qui a même était retenu avec la Colombie pour le Mondial.

Alors qu’attendre de la saison du TFC . Ben des surprises comme toujours. On peut très bien avoir un club ultra motivé avec un groupe qui s’entend à merveille et sors une saison de folie pour aller glaner une place Européenne. Ou alors, la débandade complète avec la fin de l’ère Casanova et le retour en Ligue 2. Ce ne sont que des solutions à une saison qui s’annonce néanmoins comme les dernières, dans le ventre mou du classement, sans être ni bon, ni mauvais, avec un Stadium vidé.

Le joueur clé : Wissam Ben Yedder, auteur de seize buts la saison passée, l’ancien joueur de Futsal sera encore une fois de plus l’arme majeure du club pour qu’ils se maintiennent en Ligue 1.

Ben Yedder s'entend très bien avec son coach Alain Casanova

Ben Yedder s’entend très bien avec son coach Alain Casanova

La recrue : Tisserand, prêté par Monaco, le jeune défenseur français aura à coeur de remplacer Abdenour, qui a faits le chemin inverse cet hiver. Avec un profil similaire, il est attendu pour muscler le jeu de la défense toulousaine et gagner sa place en Ligue 1, ce qu’il n’a pas su faire l’an dernier à Lens.

L’espoir : Zacharie Boucher, arrivé du Havre cet hiver, il fait partie de cette génération de jeunes gardiens, avec Areola, qui est promis à une très grande carrière. À noter qu’il est le seul à avoir réussi à arrêter le penalty d’un certain Zlatan Ibrahimovic, la saison dernière.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse, une véritable menace pour Macron ?

À la unePolitique

Premier meeting d'Eric Zemmour : une ambiance explosive et de violents débordements

À la uneCinémaPop & GeekSéries Tv

Charlie Cox reprendrait bien son rôle de Daredevil dans le MCU

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... The Great, une deuxième saison encore plus extravagante

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux