À la uneSportSports d'hiver

Biathlon : Vainqueur de la poursuite, Martin Fourcade égale Bjoerndalen

de la poursuite à Pyeongchang

Martin Fourcade est définitivement seul sur la planète biathlon. Après s’être assuré un sixième gros globe consécutif lors du sprint de vendredi à Pyeongchang (3ème), le français a décroché son 12ème succès de la saison sur la poursuite. Une performance qui lui permet d’égaler un certain Ole Einar Bjoerndalen.

Du haut de ses 28 ans, le biathlète Martin Fourcade se rapproche un peu plus des records du maître incontesté de la discipline, Ole Einar Bjoernadlen (43 ans). Présent sur le circuit mondial depuis 1992, le norvégien possède un palmarès unique avec 94 victoires en Coupe du monde, 11 titres mondiaux individuels et 25 globes à son actif. Si Fourcade n’était pas parvenu à égaler son éternel rival en restant bloqué à 10 titres lors des mondiaux d’Hochfilzen, le skieur catalan s’est bien rattrapé lors de l’épreuve disputée à Pyeongchang (Corée du Sud).

Troisième du sprint de vendredi, le français dispose désormais de 360 points d’avance sur son dauphin Anton Shipulin, et se trouve d’ores et déjà assuré de décrocher un sixième gros globe consécutif. Ultra dominateur sur la piste et parfait au tir (20/20), le skieur de Font-Romeu a poursuivi sur sa lancée en s’adjugeant l’épreuve de poursuite de samedi. Parti avec 45 secondes de retard sur l’autrichien Julian Eberhard, vainqueur la veille, Martin Fourcade a réalisé une remontée exceptionnelle pour s’offrir son douzième succès de la saison. Grâce à cette victoire, le champion du monde en titre égale le record de Bjoerndalen, qui avait signé 12 victoires en 2004-2005.

Plutôt déçu après des mondiaux qui ne lui ont pas autant souri qu’à Oslo en 2016 où il avait réalisé le grand chelem, Martin Fourcade a remis les pendules à l’heure sur la piste qui accueillera les prochains Jeux Olympiques. Le vainqueur du jour est apparu très heureux mais surtout fier d’égaler celui qu’il adulait étant plus jeune.

Cette douzième victoire tardait à venir, c’était un défi énorme. La barre était très haute. J’ai grandi en regardant Björndalen à la télé. Si la 13e victoire vient, j’en serai heureux, mais ce n’est pas une motivation au plus profond de moi. Je n’ai pas forcément envie d’être meilleur que Bjoerndalen. Cela me ferait presque bizarre de le dépasser” a confié Fourcade au micro de l’Equipe 21

Auréolés de 61 victoires en Coupe du monde, le français domine outrageusement sa discipline depuis six ans. A l’image du judoka Teddy Riner ou des experts en handball, Fourcade truste les podiums mondiaux et ne semble pas prêt de s’arrêter. Cependant, le génie catalan a encore quelques défis importants à relever : il reste loin des 94 succès d’Ole Einar Bjoerndalen en saison régulière et devra attendre les mondiaux 2019 d’Ostersund (Suède) pour détrôner son maître. Le record égalé ce samedi ne devrait toutefois plus tenir très longtemps. Avec encore trois épreuves à disputer avant la fin de la saison à Tyumen, Kontiolahti et Holmenkollen, le français aura toutes les chances de décrocher un 13ème succès pour dépasser l’inépuisable norvégien.

 Emilien DIAZ

Related posts
À la uneCultureSpectacles

« La situation ne me pousse pas à arrêter le théâtre, bien au contraire », entretien avec Daniel Pierson

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneInternational

5 éléments pour comprendre... le fonctionnement de la Cour Suprême des Etats-Unis

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux