À la uneActualitéJeux olympiquesSportSports d'hiver

Bilan des JO : que du bonheur pour la France !

Les Jeux Olympiques de Sotchi se sont terminés ce dimanche 23 février, avec une cérémonie de clôture en grande pompe. L’occasion de dresser le bilan de l’équipe de France olympique, qui s’avère très bon avec 15 médailles, malgré un départ poussif.

En octobre 2013, on leur prédisait 18 médailles, avec un quadruplé en or de Martin Fourcade. Puis moitié moindre début février 2014, quelques jours avant l’ouverture des JO de Sotchi. Si les prévisions annoncées ne fixaient guère clairement le sort de la France, les craintes et les espoirs étaient nombreux. En l’absence des valeurs sures Tessa Worley et Marion Rolland (ski alpin) sur blessure et de la petite forme du porte-drapeau, Jason Lamy-Chappuis, l’équipe de France olympique partait pour la Russie avec un seul objectif en tête : égaler – voire dépasser – le record de médailles établi à Vancouver, en 2010, avec 11 breloques récoltées dont 2 en or.

  • L’ASSURANCE DE MARTIN FOURCADE, LA FIÈVRE DU PREMIER TRIPLÉ

Les JO ont d’abord assez mal commencé pour les Français, qui ne ramènent aucun podium au Club France ; la principale déception vient de Martin Fourcade, leader de la Coupe du Monde de biathlon, qui ne termine que 6e de l’épreuve du 10 km sprint. Alors, on se dit que la France va traverser de longs JO, à l’image de ceux de Turin en 2006, où l’escarcelle française n’avait été garnie que de 9 médailles. C’était bien vite parlé au vu du programme qu’il restait. Très vite, Martin Fourcade se relève de sa première déconvenue. Il enlève l’or du 20 km (pendant que son compatriote Jean-Guillaume Béatrix s’empare du bronze) et du 12,5 km poursuite avec une facilité déconcertante. Deux titres olympiques, ce n’était plus arrivé depuis Jean-Claude Killy et ses trois titres de Grenoble, en 1968. Comme une évidence. Ensuite diminué par une sinusite, il finit 7e du relais mixte et manque un triplé à quelques centimètres près, lors du 15 km. Malgré tout, c’est bien lui le héros français de ces JO.

Bien d’autres performances sont à noter du côté français. À commencer par cet historique et assez inattendu triplé français en ski-cross. Des Français médaillés d’or, d’argent et de bronze sur la même épreuve, ce n’était plus arrivé depuis… 1924. Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol sont désormais dans l’histoire française des JO d’hiver. On notera aussi la magnifique médaille d’or de Pierre Vaultier, titré après une grave blessure en décembre dernier et miraculeusement remis pour les JO. Mentionnons aussi les belles 2e et 3e places de Steve Missillier et Alexis Pinturault en ski akpin, qui permettent à la France de ne pas repartir une nouvelle fois bredouille en ski alpin.

triplé français

Premier triplé de l’histoire des JO d’hiver pour la France et le ski-cross masculin (AFP)

 

  • LA POISSE DU PORTE-DRAPEAU PERPÉTUE

Il y a bien évidemment eu également des déceptions côté français. À commencer par Jason Lamy-Chappuis ; le porte-drapeau français, champion olympique de combiné nordique et 4e de la Coupe du Monde de combiné nordique, a terminé à une piteuse 35e place à son épreuve-phare. Il terminera 7e du petit tremplin et à une cruelle 4e place avec le grand tremplin par équipes. Le skieur du Bois-d’Amont semble perpétuer une malédiction touchant les porte-drapeaux français, que ce soit aux JO d’été ou d’hiver. En 2010, Vincent Defrasne était rentré bredouille de Turin, malgré son statut de tenant du titre de poursuite en 2006. Idem pour le bobbeur Bruno Mingeon en 2006.

On notera aussi des déceptions du côté du patinage artistique. Les deux principaux espoirs français, Brian Joubert et Florent Amodio, terminent dans les profondeurs des classements des épreuves techniques et artistiques. Scénario moins désastreux mais plus cruel pour Fabian Bourzat et Nathalie Péchalat, qui terminent 4e de l’épreuve de danse par couple, échouant à quelques points à peine du podium. « On savait que si on ne patinait pas à notre meilleur niveau, on l’aurait pas. Et bien voilà, on a patiné de notre mieux et on l’a pas eue non plus » a déclaré Fabian Bourzat à l’issue du concours, ajoutant qu’il arrêtait sa carrière avec sa partenaire à l’issue des JO.

Au regard de l’ensemble des JO de Sotchi, on peut tout de même en conclure un bilan plutôt positif du côté français (57 % de “très correct” ou “correct” à notre sondage), avec quinze médailles (un record lors des JO d’hiver pour la France), dont un triplé jamais vu, et un double titre pour Martin Fourcade, qui est passé à un orteil de se transformer en triplé lui aussi. Le Club France a de quoi se réjouir pour cette dernière soirée olympique en terre slave.

Sans titre

La cérémonie de clôture, avec Martin Fourcade en porte-drapeau français

Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Crisis on Infinite Earths : Tom Welling va y reprendre son rôle de Clark de Smallville

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... le lancement de American Horror Story 1984

ActualitéCultureSéries Tv

Les « vraies » Winx débarquent sur Netflix

À la uneActualitéCultureMusique

Le rappeur Zola en prison aux Etats-Unis ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux