Le 16 janvier dernier, nous étions invités à découvrir Blacknut, le nouveau service de cloud gaming français. En effet, le 22 janvier 2018, Blacknut, lancera son offre d’abonnement et permettra à tous de découvrir des centaines de jeux. Le cloud gaming, appelé aussi jeu en streaming, est l’un des nouveaux eldorados du jeu vidéo. Plusieurs offres sont déjà disponibles (Playstation Now, Nvidia Grid, etc…). Cela fonctionne d’une manière très simple pour l’utilisateur: vous souscrivez à un abonnement et vous avez accès à un catalogue de jeux. Ces jeux ne tournent pas sur votre ordinateur ou sur votre console, mais sur un PC « dans le cloud » et on vous envoie un flux vidéo. Cela permet d’avoir des jeux de très bonne qualité sur un support qui peut être dépassé. Plus besoin d’investir dans des ordinateurs ou des consoles chers pour bénéficier d’un jeu dans sa meilleure qualité, et ce où vous voulez et quand vous voulez.

Un catalogue éditorialisé

Blacknut sera donc disponible en France dès le 22 janvier. Les français pourront s’abonner au service de jeux en streaming et accéder instantanément au catalogue de jeu pour seulement 14,99€ par mois, sans engagement.
D’ores et déjà disponible sur ordinateurs (Windows, Mac, Linux), smart TV et box Android, Blacknut vise aussi prochainement à fournir son service sur smartphones et tablettes. Pour jouer, une bonne connexion internet et un écran suffisent.

Composée au lancement d’une cinquantaine de jeux vidéo, la société nous a confié avoir déjà signé environ deux cent jeux.  Des connus, des reconnus, des inconnus, des grands classiques nostalgiques aux plus explosifs des blockbusters, en passant par les pépites des studios indépendants, le catalogue Blacknut est très varié. Ce qui nous a vraiment plu, c’est que ce catalogue de jeu sera éditorialisé ; un service dans la société est chargé de choisir les jeux qui seront mis dans le catalogue.

Nous sommes fiers de présenter en France le nouveau visage du jeu vidéo”, commente Olivier Avaro, fondateur et CEO de Blacknut. “Les joueurs vont pouvoir accéder en toute simplicité à un catalogue de qualité et découvrir chaque mois de nouveaux jeux fantastiques. Nous ne voulons pas noyer les gens dans un sur-volume de jeux, mais plutôt leur proposer des jeux qui ont du sens. Des jeux qui peuvent être éducatifs, narratifs, ou tout simplement qui interpellent.”

 


Prochainement, Blacknut s’enrichira pour faciliter l’accès et la découverte du jeu vidéo : recommandations, notation des jeux et contrôle parental. Le service gagnera aussi en fonctionnalités sociales : compétition et tableau des scores, partage sur les réseaux sociaux, enregistrement et diffusion de ses parties et de ses meilleurs moments de jeux.

Une volonté d’etre un acteur du jeu vidéo en France

Prenant modèle sur Nintendo et sa Wii, Blacknut cherche à toucher le grand public et non un public d’hardcore gamers, mais ce n’est pas pour ça que les triple A seront oubliés. Des accords ont déjà été passés avec BigBen et Focus, deux des plus gros éditeurs de jeux vidéos français. Il ne fait pas de doute que des accords avec d’autres grands acteurs du secteur seront annoncés sous peu.

Même si pour le moment Blacknut n’a pas d’exclusivités particulières, il n’en reste pas moins que la société cherche à devenir un acteur majeur du milieu du cloud gaming en France. Une deuxième levée de fonds aura lieu au cours de l’année. Blacknut espère récolter cinq à six millions d’euros, argent qui servira à investir et à se développer à l’international. Elle prévoit déjà de s’étendre en Europe et aux États-unis pour la fin de l’année 2018 ou le début 2019.

La société aimerait aussi créer son propre studio de développement et se mettre à faire ses propres jeux et contenus exclusifs à la plateforme, tout comme le modèle de Netflix pour la vidéo en quelque sorte. Ce serait en effet la bonne méthode pour faire venir de nouveaux utilisateurs.

Mais alors ? Blacknut ça vaut quoi ?

Nous avons donc pu jouer sur Blacknut pendant plus de deux heures. Et ce que l’on peut en dire c’est que la technologie fonctionne très bien. Il n’y a aucun problème particulier à signaler : pas d’artefacts sur le signal vidéo envoyé, pas vraiment de latence perceptible entre l’appui sur le bouton de la manette et la réalisation de l’action à l’écran, ce qui est une très bonne chose.

Avec la multiplication des supports disponibles et un prix de 14.99€/mois, Blacknut se positionne comme une solution techniquement au point et avec un prix d’abonnement qui nous parait juste. Reste à savoir comment le grand public accueillera cette technologie.