À la uneActualitéInternational

Boko-Haram frappe de nouveau

Boko-haram a perpétré une nouvelle attaque ce mercredi 7 janvier contre plusieurs villes et villages qui longent les rives du lac Tchad, dans le nord-est du Nigeria. Un nouveau raid mené contre les populations civiles du pays qui ont dût fuir leurs lieux d’habitations. Le bilan définitif est actuellement difficile à établir.

Le groupe terroriste islamique Boko-Haram, qui c’était déjà rendu responsable de plusieurs attaques et enlèvements au cours de l’année dernière, a perpétré un nouveau raid contre plusieurs villages dans le nord est du Nigéria.
C’est en tout 16 villes qui ont été entièrement brulés dont Baga, un grand carrefour commercial qui abrite une base militaire importante et qui avait déjà subit un raid meurtrier lors du week-end du samedi 3 janvier.

La région entière avait alors été prise en otage sous la menace de plusieurs centaines d’insurgés lourdement armés qui avaient réussi à s’emparer de la ville de Baga.

Cette information est confirmée par plusieurs sources dont Abubakar Gamandi, le chef du syndicat des pêcheurs de l’Etat de Borno et Musa Bukar, responsable administratif de cette zone.

Des mouvements de populations importants

Les nombreuses personnes des villages voisins essayant de se cacher dans la brousse ont été poursuivi par les terroristes qui les ont abattues.
Les survivants sont actuellement en fuite vers Maiduguri, ville voisine qui a ouvert un camp de réfugié occupé désormais par plus de 20 000 déplacés.

Une autre partie de la population a déserté en direction du Tchad, le pays frontalier le plus proche du lieu de l’attaque.

Enfin, près de 600 personnes sont actuellement bloqué sur une île du lac Tchad, sans eau ni nourriture, selon le chef du syndicat des pêcheurs qui a pu les contacter par téléphone.

Rappelons que le président Goodluck Jonathan est actuellement vivement critiqué pour ne pas avoir réussi à contenir la menace islamiste qui a fait des milliers de morts depuis 2009. Sa réélection est alors compromise et il se devra de prouver l’efficacité des futures mesures en place pour luter contre les groupes et milices armées qui terrorisent l’ensemble de la population nigériane.

Le bilan de ce raid meurtrier est encore difficile à établir, mais une centaine de mort à déjà été confirmé par les responsables locaux.

Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFranceNon classéPolitiqueSociétéSociétéVie Étudiante

Mouvement étudiant contre la précarité : blocus de l'Université Bordeaux-Montaigne

À la uneActualitéBrèvesMédiasSociété

Cash Investigation : Qui profit de nos impôts ?

À la uneActualitéBrèvesMédias

Spin the Wheel : L'adaptation arrive sur TF1

À la uneActualitéBrèves

Nous anti-gaspi, la nouvelle enseigne du 19ème

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux