À la uneActualité

Booba-Kaaris: les deux rappeurs remis en liberté ce jeudi 23 Août

Ce jeudi 23 Août, la Cour d’appel a décidé de remettre en liberté Booba et Kaaris, incarcérés depuis le 4 Août. Ceux-ci sont placés sous surveillance judiciaire en attendant leur procès qui aura lieu le 6 Septembre au tribunal de Créteil. Les autres prévenus ont également été libérés.

Booba et Kaaris étaient respectivement incarcérés à Fleury-Mérogis et Fresnes. Ils avaient déjà contesté la légitimité de leur détention provisoire, mais le tribunal correctionnel de Créteil avait rejeté mardi 14 Août, ce premier recours. Hier, la Cour d’appel de Paris a annoncé leur remise en liberté surveillée. Ils ont pu partir en laissant leur passeport et une caution de 30 000 euros. Ils ont évidemment interdiction de sortir du territoire et d’entrer en contact avec les autres protagonistes du dossier.

Multiples plaintes

Les deux frères ennemis du rap français doivent faire face à deux chefs d’accusation: “violences aggravées” et “vols en réunion avec destruction dans un lieu d’accès aux transports collectifs”. De plus, il y a eu plusieurs dépôts de plainte contre eux.  Notamment de l’Aéroport de Paris; d’Air France, qui a chiffré à 8500 euros son préjudice dû aux retards pour plusieurs vols; et Duty Free, qui estime à 54 000 euros les dégâts dans la boutique.

“Préparer sereinement la défense”

L’avocat de Kaaris, Yassine Yakouti, félicite la décision de la Cour d’appel et anticipe déjà la préparation de l’audience. «Ce qui m’importe c’est ce qui importe à Kaaris et ses amis. (…) Ils vont pouvoir reprendre contact avec leur famille et nous allons pouvoir préparer la défense sereinement». Yann LeBras, l’avocat de Booba salue aussi cette décision. “C’était une affaire de violences croisées qui n’ont blessé personne d’autre que les protagonistes. Elle redevient ce qu’elle est“.

Pourtant les faits sont passibles d’une peine de 10 ans de prison et de 100 000 euros d’amende.

“Deux France judiciaires”

Booba ironisait la situation mardi sur Twitter, jugeant la peine encourue démesurée au regard d’autres affaires telles que les scandales au sein de l’Église et celle provoquée cet été par l’ex-conseiller de l’Élysée Alexandre Benalla.

Yassine Yakouti avait aussi fait allusion à l’affaire Benalla pour contester la détention de son client. “Pour ne pas aller en prison, il faudrait arriver dans une manifestation avec un casque sur la tête, avec des amis policiers ?” a-t-il demandé en face du tribunal, en évoquant l’existence de “deux France judiciaires“.

Coup de com’ ou réelle rivalité?

Les deux rivaux ont signé la fin de leur amitié en 2013, quand Kaaris refuse de soutenir Booba contre le rappeur La Fouine. Les rivalités s’intensifient au travers de créations musicales visées ou d’attaques sur les réseaux sociaux.

A lire aussi: Booba et Kaaris : La guerre des clans

Les propos de Jean-Pascal Zadi, rappeur et réalisateur, présentent la situation d’une autre façon. Selon lui, la rixe était inéluctable. “Ils l’ont fait parce qu’ils étaient obligés“, “Ils ont tellement parlé dans le rap, ils ont tellement dit d’insultes qu’au bout d’un moment t’es obligé d’agir sinon le public ne te suit plus” rapporte Jean-Pascal Zadi à France Inter. Question de crédibilité?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Un homme d'honneur : TF1 lance sa série avec Kad Merad et Gérard Depardieu le 22 mars

À la uneFranceMédias

PPDA s’exprime pour la première fois depuis les accusations de viols à son encontre

À la uneSéries Tv

Les Simpson renouvelés pour une saison 33 et 34

À la uneFranceMédias

Des journalistes BFMTV et leurs consultants santé verbalisés dans un restaurant clandestin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux