À la uneActualitéInternational

Brexit : Accord trouvé entre Bruxelles et Londres

Boris Johnson

Ce jeudi 17 octobre, Jean Claude Juncker et Boris Johnson ont annoncé qu’un accord aurait été trouvé concernant le Brexit. Les deux hommes, respectivement Président de la Commission Européenne et Premier ministre britannique, l’ont annoncé sur Twitter après de longues négociations épineuses.

« Nous en avons un ! »

Voici les mots du Président de la Commission Européenne, Jean Claude Juncker. L’ Europe et le Royaume Uni auraient enfin trouvé un accord sur le Brexit, initié en juin 2016 par Theresa May, l’ancienne Première ministre britannique. Qualifié « d’équitable et équilibré » par le Président de la Commission. Il recommande aux 27 dirigeants représentants des pays de l’Union Européenne de donner leur feu vert. Quant au premier Ministre britannique, Boris Johnson. Il juge avoir trouvé « un excellent nouvel accord », reprenant le contrôle de ses lois et de sa politique commerciale. 

Du « no deal » à un accord

À l’aube de son élection en tant que Premier ministre, le Royaume Uni pensait que Boris Johnson allait accourir pour trouver un accord sur le Brexit. Pourtant, celui-ci semblait faire l’inverse. N’engageant aucun dialogue que ce soit avec l’Europe ou avec les pays composant le Royaume-Uni. Tout prenait la direction d’une sortie « no deal » (sans accord) avec l’Union Européenne. Et pourtant à deux semaines de la sortie officielle de l’Europe le 31 octobre, un accord est finalement trouvé. Boris Johnson a donc évolué sur ses positions en trois mois de temps. Sa position ferme dès son mandat était un moyen de relancer les négociations avec Bruxelles. Tout en brossant le parlement britannique dans le sens du poil. Espérant ainsi une ratification des deux partis.

Un accord déjà refusé au parlement anglais ? 

Comme son homologue du jour, le Premier ministre anglais demandera aux députés britanniques d’approuver cette accord. Il va les réunir samedi au parlement pour cette occasion exceptionnelle. Cependant, cela s’annonce bien compliqué pour Boris Johnson. Il n’a plus la majorité au parlement et devra faire sans le parti unioniste nord-irlandais DUP, anciennement de son coté. Le parti n’accepte pas ce qui est proposé sur les questions de douanes et du consentement, ainsi que « le manque de clarté sur la TVA ». Le parti nord irlandais indique pourtant qu’il «continuera à travailler avec le gouvernement pour parvenir à un accord raisonnable qui fonctionne pour l’Irlande du Nord et protège l’intégrité économique et constitutionnelle du Royaume-Uni ». L’opposition travailliste mené par Jeremy Corbyn ainsi que les Ecossais du SNP s’apprête eux aussi à rejeter cet accord. 

A lire aussi : Brexit : encore reporté au 31 octobre

About author

Raymond Stephane Journaliste VL-media
Related posts
À la uneActualitéBrèvesCulturePop & Geek

Marvel : Le tout premier comics vaut plusieurs millions

À la uneActualitéBrèvesBuzzHigh Tech

Les vitres pas si incassables du Cybertruck de Tesla

À la uneActualitéArt / ExpoCulture

Irving Penn donne vie aux natures mortes avec Still Life

ActualitéFemmesMédiasPolitiqueSociété

Le mot « Féminicide » bientôt dans le code pénal ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux