Sport

CAN 2013, les jeux sont ouverts

Samedi prochain s’ouvrira la 29e Coupe d’Afrique des Nations de l’histoire qui se déroule en Afrique du Sud. Un an après le sacre de la Zambie au Gabon et en Guinée Equatoriale, cette nouvelle CAN s’annonce plus indécise que jamais. Jusqu’au 10 Février, les 16 équipes vont s’affronter pour décrocher le graal à Johannesburg, et succéder aux Chipolopolos du français Hervé Renard.

L’ogre ivoirien

La Côte d’Ivoire apparaît une nouvelle fois cette année comme le grand favori de la CAN. Les éléphants et leur l’attaquant Didier Drogba, qui jouera en Afrique du Sud sa dernière Coupe d’Afrique, sont les éternels déçus de la compétition. Finalistes en 2012 et 2006, demi-finalistes en 2008 et quart de finalistes en 2010, les ivoiriens de Sabri Lamouchi auront enfin à coeur d’offrir à cette génération dorée qui arrive au bout d’un cycle, emmenée par le récent Ballon d’Or africain, Yaya Touré. Après avoir éliminé en barrages un des autres grands favoris, le Sénégal, la Côte d’Ivoire a envoyé un signal fort à tous ses principaux concurrents. Elle figurera dans le groupe D, présenté comme celui de la mort, en compagnie du Togo, marqué par une crise interne très forte et une incertitude autour de son attaquant vedette Adebayor, et deux places fortes d’ Afrique du Nord (La Tunisie, et l’Algérie).

En 2012, la Zambie l'avait emporté à la surprise générale.

En 2012, la Zambie l’avait emporté à la surprise générale.

Zambie-Ghana-Nigéria, de beaux outsiders

La Zambie aura elle à coeur de défendre son titre dans le pays de Mandela, un an après leur authentique exploit. Vainqueurs de la Côte d’Ivoire aux tirs au buts en finale l’an passé, les joueurs de Hervé Renard reviennent plus fort que jamais avec un groupe composé essentiellement des vainqueurs historiques de Libreville en 2011. Les Zambiens pourront compter sur le retour de leurs deux vedettes, Emmanuel Mbola (FC Porto) et de l’attaquant du FC Utrecht, Jacob Mulenga, absents l’an dernier. Le Ghana et le Nigéria feront aussi parti des équipes sur lesquelles il faudra compter. Les Blacks Stars (Ghana) débarquent en Afrique du Sud avec une nouvelle génération après avoir tourné la page Kevin Prince Boateng (retraite internationale), et Muntari (non retenu). Les nouveaux cadres s’appellent désormais Kwadwo Asamoah de la Juventus, Asmoah Gyan l’ancien rennais ou encore Christian Atsu qui évolue au FC Porto. Les frères Ayew, eux, ne participeront pas à cette Coupe d’Afrique des Nations, Jordan n’ayant pas été retenu par le sélectionneur Appiah et André, pris dans un imbroglio médical avec son entraineur. Du côté du Nigéria, après une campagne de 2012 décevante, revient en rachat. Les pages Odewignie et Martins ont été tourné et les Super Eagles auront à coeur de se racheter aux yeux de leur public. Les Nigérians ont impressionné en qualifications en étrillant le Libéria 6-1.

L’année du Maghreb ?

Le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) reste toujours une place forte du football africain et cette CAN semble celle de la rédemption. Le collectif algérien avec son nouvel entraineur, Vahid Halilhodzic, est attendu en Afrique du Sud tout comme les Lions de l’Atlas marocains. Une jeunesse grandissante et talentueuse avec Medhi Benatia comme chef de file, et la troupe de Ligue 1 (Chafni, Belhanda, Belghazouani, Kantari, El Kaoutari) en sont les principaux ingrédients du groupe de Gerets. Le Maroc sera attendu au rendez-vous à deux ans de “sa Coupe d’Afrique”, lui qui n’a pas franchit le premier tour de la CAN depuis sa finale en 2004, face à la Tunisie. La Tunisie et son entraineur Sami Trabelsi a pour ambition “d’aller en demi-finale” à entendre son coach. Comme la Zambie l’an passé, elle espère créer la surprise avec un groupe arrivé enfin à maturité.

290922

Cameroun, Egypte, les absents 

Cette CAN aura également un goût particulier. Le Cameroun, un des ogres sur le continent africain qui traverse une passe difficile de son histoire, ne disputera pas la compétition pour la seconde fois d’affilée après avoir été sorti en barrages face au modeste Cap Vert (0-2, 2-1). Javier Clemente a été limogé après une suite de choix contestables et des désaccords profonds avec l’ensemble du groupe dont son meneur, Samuel Eto’o, qui avait prit les choses en main lors du barrage, en vain. Autre absent de marque, l’Egypte, qui avait remporté les éditions 2006, 2008 et 2010. A eux deux, Pharaons et Lions indomptables avaient gagné six des huit dernières CAN disputées. Les cartes du jeu sur le continent ont donc été redistribuées, pour le plus grand bonheur des amateurs de suspens. L’édition 2013 sera une des plus ouvertes de l’histoire du football africain, et on ne va pas s’en plaindre.

Les groupes :

Groupe A : Afrique du Sud, Cap Vert, Angola, Maroc.

Groupe B : Ghana, République Démocratique du Congo, Mali, Niger.

Groupe C : Zambie, Ethiopie, Nigeria, Burkina Faso.

Groupe D : Côte d’Ivoire, Togo, Tunisie, Algérie.

Finale le 10 Février, à 18h à Johannesburg.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSportTennis

Résumé de la 3ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneSportTennis

Résumé de la 2ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneActualitéFranceSport

Cyclisme : Julian Alaphilippe, de l'armée jusqu’au trône mondial

À la uneSportTennis

Résumé de la 1ère journée de Roland-Garros 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux