À la uneActualitéFrancePolitique

Les candidats à la primaire LR passés au crible : portrait de Jean-Frédéric Poisson

Actuellement président du Parti Chrétien-Démocrate, il est qualifié d’office pour les primaires de la Droite et du Centre, en tant que représentant d’un parti autonome. Il s’est notamment fait connaître du grand public lors de la « manif pour tous », en se positionnant en première ligne face à Christine Taubira. Candidat atypique et très impliqué dans les valeurs qu’il défend, voici Jean-Frédéric Poisson !

Sa carrière politique en 5 dates : « L’Homme qui se cache derrière Christine Boutin »

– 7 Juillet 2004 : Cette date marque pour lui sa véritable entrée en politique.  Il est propulsé en tant que Maire de Rambouillet (Yvelines), suite à la nomination de Gérard Larcher au gouvernement Raffarin, alors Maire la ville. Il restera en fonction jusqu’en juin 2007.

– 27 Septembre 2007 : C’est à peu près dans les mêmes circonstances que Jean Frédéric Poisson est élu député. Christine Boutin, députée sortante lors des élections législatives de 2007, intègre le gouvernement de François Fillon. Étant son suppléant, il devient député « par défaut ».

– 18 Juin 2012 : En mai 2012, François Hollande arrive à l’Élysée. Le mois suivant, de nouvelles élections législatives ont lieu. C’est donc logiquement dans son fief, dans les Yvelines, que Jean Frédéric Poisson va se présenter et se faire élire avec 53,65% des voix. C’est la première fois qu’il est directement élu.

Jean-Frédéric Poisson dans l'ombre de Christine Boutin - source : WOSTOK PRESS/MAXPPP

Jean-Frédéric Poisson dans l’ombre de Christine Boutin – source : WOSTOK PRESS/MAXPPP

– 16 Novembre 2013 : Suite à la démission de Christine Boutin à la tête du Parti Chrétien-Démocrate, il devient le nouveau président du parti avec 73,28% des suffrages. C’est l’avènement politique de cet homme. Il sort de l’écrasante ombre de Christine Boutin, pour enfin être sous les feux du projecteur.

– Septembre 2015 : Un an avant la date officielle de la Primaire de la Droite et du Centre, il se déclare candidat dans Valeurs Actuelles. Un peu contre son gré d’ailleurs, et c’est lui-même qui le dit : « (Les primaires, ndlr) C’est comme les salsifis! Je n’aime pas ça mais quand il n’y a que ça à manger et que j’ai faim, je m’en contente»


Ses forces

Homme de l’ombre et travailleur invétéré, même si l’on ne partage pas ses idées, ses compétences sont reconnues au sein de l’État. On peut le décrire comme un expert de l’emploi. Très impliqué dans le combat social, il établit différents rapports sur la croissance, le travail et l’emploi de manière générale. D’abord sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Ensuite sous le mandat de François Hollande, en contribuant à la Loi Macron. Signe que son travail est apprécié, à Gauche comme à Droite.

Ses faiblesses

Sa détermination et son implication sur les combats qui lui tiennent à cœur sont à double tranchant. Fervent défenseur des valeurs chrétiennes traditionalistes, il peut être très clivant. Il est par exemple ouvertement contre l’avortement. En concurrence sur ce sujet avec une partie de l’Extrême Droite, ces idées n’obtiennent que peu de résonance au sein de la Droite républicaine. En bref, sa maigre représentation électorale dans sa famille politique constitue sa principale faiblesse dans cette primaire.

Ses principales propositions

Son programme est en toute logique fondé sur les valeurs chrétiennes traditionalistes. Le point central ? La Famille. Avec un grand F. C’est sur ce point précis qu’il se distingue des autres candidats. Il veut réduire drastiquement le nombre d’avortements et abroger la loi du mariage pour tous. Ces mesures le rendent unique sur ce créneau dans cette primaire. Le deuxième point essentiel de son programme se focalise sur la lutte contre le chômage et les inégalités sociales. La lutte des inégalités sociales étant d’habitude un terrain conquis par la Gauche, Jean-Frédéric Poisson se différencie inéluctablement de ses concurrents.

Ses autres mesures sont plus « classiques » pour un candidat de Droite. Il souhaite revoir le système d’intégration et d’immigration en France, renforcer la sécurité à la fois intérieure mais aussi extérieure et enfin réformer l’Europe (tout en excluant d’en sortir).

Que peut-il espérer de cette primaire ?

Participer, c’est déjà bien. Les valeurs traditionalistes qu’il défend sont extrêmement minoritaires au sein de la Droite et du Centre. Il devrait obtenir un score à l’image de sa représentation. À savoir un peu moins de 1%. Cependant sa participation est utile pour la Droite. En voulant représenter les chrétiens pratiquants, Jean-Frédéric Poisson espère apporter leurs voix pour 2017 dans le filet des Républicains. La pêche aux électeurs n’est jamais superflue. Surtout lors de Présidentielles….

À lire aussi : Primaire à droite : NKM l’épineuse candidate

Primaire de droite : les derniers parrainages des candidats déposés

Crédit photo à la Une : AFP/Joel Saget

Related posts
À la uneActualitéArt / ExpoCulturePop & Geek

Travis Durden: la pop culture s'empare de l'Art Classique

À la uneActualitéArt / ExpoBrèvesInsolite

Les clichés les plus drôles du Comedy Wildlife 2019

À la uneActualitéNumériquePop & Geek

Quel est le Pokémon favori des français ?

À la uneActualitéCultureMusique

Trippie Red : nouvelle mixtape, nouvelle date de concert pour Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux