À la uneActualitéFrancePolitique

Les 5 points à retenir du plan d’urgence pour l’emploi

Le chef de l’État a présenté ce matin son plan d’urgence pour l’emploi à l’occasion de ses voeux adressés aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi. Il s’agit de son « plan de la dernière chance » pour inverser la courbe du chômage.

Pour sa dernière année de plein exercice, François Hollande a détaillé un nouveau plan de lutte contre le chômage ce lundi devant le Conseil Economique, Social et Environnemental. Il souhaite notamment encourager les jeunes à faire de l’apprentissage. Le chef de l’Etat avait d’ores et déjà déjà révélé les principaux volets de son plan lors de ses voeux adressés aux français à la télévision le 31 décembre dernier. Parmi ces plans de réforme, le président avait annoncé la mise en place de 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs, une aide à l’embauche pour les TPE et PME ainsi que des mesures en faveur de l’apprentissage pour les jeunes.

François Hollande présente ses voeux aux acteurs de l'entreprises et de l'emploi, le lundi 18 janvier 2015. Source : Twitter

François Hollande présente ses voeux aux acteurs de l’entreprises et de l’emploi, le lundi 18 janvier 2015. Source : Twitter

Ce nouveau plan coûterait environ deux milliards d’euros à l’Etat selon le ministre des Finances, Michel Sapin. François Hollande a cependant assuré qu’il n’y aurait pas d’impôt en plus pour financer ces nouvelles réformes. Il précise que ces mesures seront financées sans prélèvements supplémentaires et passeront par des économies.

Retour sur les principales annonces faites par le chef de l’État :

1. Le Crédit impôt recherche
Le CIR a été créé en 1983 et relancé en 2008, il fait figure de niche fiscale pour les entreprises car ce crédit permet de déduire de l’impôt sur les sociétés jusqu’à 30% de leurs investissements en recherche et développement.

Si ce dispositif est plébiscité par les entreprises, il est critiqué par certains, qui regrettent un manque de contrôle et d’efficacité de ces aides apportées aux entreprises pour embaucher davantage.

François Hollande a déclaré ce matin : « Je confirme ici que le crédit impôt recherche sera pérennisé dans ses formes actuelles et que la recherche publique sera dotée de nouveaux moyens pour garder nos talents et en attirer d’autres venant de l’extérieur« .

2. Le CICE se transforme en « baisse définitive des charges sociales »
Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) est un avantage fiscal. Il permet une baisse de leurs charges sociales et concerne les entreprises employant des salariés.

3. Une prime d’embauche immédiate de 2.000 euros par an pour les PME de moins de 250 salariés
« Toute entreprise de moins de 250 salariés qui recrutera un jeune ou un demandeur d’emploi, c’est-à-dire un salarié, payé entre 1 et 1,3 fois le Smic en CDI ou en CDD de 6 mois et plus se verra verser une prime de 2.000 euros par an« . « Effectif dès aujourd’hui », « ce dispositif est établi pour une durée de 2 ans », a ajouté François Hollande.

4. L’Etat dégagera un milliard d’euros pour le plan de formation de 500.000 chômeurs

5. Annonce de 50.000 contrats de professionnalisation, contre 8.000 actuellement
Les actions de formation et de tutorat dans un contrat de professionnalisation sont prises en charge par l’employeur. Embaucher un jeune en alternance, afin de lui permettre d’acquérir une formation pratique, permet à l’employeur de bénéficier dans certains cas d’une exonération de cotisations sociales.

Des réactions mitigées sur les réseaux sociaux

Sur Twitter comme dans la sphère politique, les réactions ne se sont pas faites attendre. Du côté des internautes, l’ironie et l’humour sont de mise.

— Marsu 1er ن #NS2017 (@Marsupi_L_Ami) 18 Janvier 2016

Les personnalités politiques ont vivement réagi aux annonces du Président de la République, l’opposition s’est quant à elle montrée particulièrement critique à un peu plus d’un an des élections présidentielles.

Le président joue son avenir en politique. En effet, François Hollande entre dans la dernière année pleine de son mandat. Il a affirmé que l’inversion de la courbe du chômage, promise avant fin 2013, déterminera sa candidature lors des primaires du Parti Socialiste en vue d’un second mandat pour les élections présidentielles de 2017.

À lire aussi : Peut-on vivre apatride ?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

Koh-Lanta renouvelée pour deux saisons supplémentaires

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : pourquoi tout le monde va douter de Kilian ?

À la uneSéries Tv

Est-ce que Barbara Pravi va vraiment jouer dans une série pour France 2 ?

ActualitéMédiasMusique

5 dates clés dans la carrière de Kendji Girac

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux