À la uneActualitéEconomieFrancePolitique

Ces magots endormis dans des paradis fiscaux

A l’instar des pirates qui cachaient leurs magots dans des planques, aujourd’hui encore, cacher sa fortune est monnaie commune parmi les plus fortunés. Un comportement déplorable, des administrations aveugles, cette pratique semble quasiment être rentrée dans le mœurs et parait même défendue par certain. Au temps ou les différents modèles sociaux s’effondrent, ou les inégalités économiques et sociales se creusent, l’Etat semble quant à lui embourbé dans une inaction quasiment complice posant la question la plus importante en ce lendemain de révélation du HSBCleaks, pourquoi les journalistes révèlent les affaires qui devraient être révélées par les agents de contrôles fiscaux ?  Cette dernière révélation vient grossir les scandales en la matière qui sont maintenant monnaie commune avec la mondialisation financière.

L’aboutissement d’un travail d’enquête faramineux livré par nos confrères du Monde en collaboration avec 60 divers médias étrangers. L’opération appelée au départ Swissleaks a révélé un énorme scandale autour de la banque HSBC et de sa filiale suisse dont 180,6 milliards d’euros ont transités dans le plus grand secret bancaire. Ces révélations sont dans la lignée de celle de Hervé Falcani ex-informaticien de HSBC. Révélatrice d’un malaise. Quels sont ces sociétés et personnalités apatrides qui ne cherchent qu’a cacher une fortune qu’ils ne réussiront pas a dépenser en plusieurs années ? Une accumulation hypocrite, absurde et dont la finalité n’a finalement aucun sens puisque ces fonds ne font que dormir, ne servent ni l’économie réel, ni la compétitivité des entreprises.

Source : Alternative Economique

Source : Alternative Economique

Ces affaires pointent le doigt surtout sur le manque de volonté des états de lutter contre ce fléau. En effet, ces affaires sont quasiment toutes relayées par des enquêtes journalistiques, a croire que les enquêteurs du Fisc et de ses homologues n’ont soit pas de moyen, soit moins d’informations que les journalistes ce qui parait peu probable. Le problème n’est pas récent et a été pointé par deux parlementaires, Nicolas Dupont-Aignant (DLF) et Alain Boquet (PCF) qui dans leurs livres Les voleurs de la république, les parasites de la république. Ils y révélaient le laxisme des autorités et une batterie de mesures visant à réprimer plus durement la fraude fiscale. Depuis, rien a part une mesurette d’Emmanuel Macron visant a récupérer des miettes a coté de ce qui parait dissimulé aux yeux de l’Etat et aux yeux des chiffres pharaoniques de perte fiscale.

 

 

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternational

Puissant séisme dans l'ouest de la Turquie

À la uneMédias

Nouveau dérapage de Bigard sur C8 à propos du Covid 19 et l'hydroxychloroquine

À la uneFrance

La bonne surprise du confinement, le stationnement reste payant !

À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : France 2 suspend provisoirement la diffusion de la série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux