À la uneActualitéArtCôte d’AzurCulture

Procès Picasso : clan familial contre électricien

Le procès Picasso voyant s’opposer Pierre Le Guennec, électricien à la retraite accusé du recel de vol de 271 œuvres du maître, à la famille du peintre s’est ouvert le mardi 10 février. Au tribunal correctionnel de Grasse, le prévenu a paru s’emmêler dans une version peu crédible.

Le président d’audience a inauguré la journée par un rappel des faits. Pierre Le Guennec est entré au service des Picasso au début des années 1970, environ trois ans avant la mort du peintre. Il a continué à travailler pour sa veuve, Jacqueline Picasso, et ce,  jusqu’à la mort de celle-ci, en 1984. En 2010, il contacte Claude Picasso pour procéder à une authentification d’œuvres qu’il affirme avoir reçues en cadeau de la part du couple Pablo et Jacqueline Picasso. Pierre Le Guennec et son épouse, Danielle, arrivent alors à Paris début septembre avec 180 œuvres et 91 dessins sous le bras. La paternité de Picasso est indubitable, mais la possession des oeuvres par l’électricien retraité et sa femme apparaît suspecte. Le 23 septembre, au nom de l’ensemble des héritiers Picasso, Me Jean-Jacques Neuer dépose plainte pour vol et recel.

Explications rocambolesques face un clan soudé

Dans une salle d’audience exceptionnellement remplie, Pierre Le Guennec a relaté à la barre comment il était entré en possession des oeuvres. C’est bien Jacqueline Picasso, en 1972, « un soir, dans le couloir, alors que je partais », qui aurait donné à l’artisan une boîte en carton contenant les 271 œuvres : »Elle m’a dit “Ça, c’est pour vous”, j’ai répondu “Merci madame”. Un don de valeur inestimable qui n’a pourtant pas surpris le retraité : « Pour moi, c’était des essais, des morceaux déchirés mais ça ne m’a pas interpellé ».

Face au malaise grandissant de Pierre Le Guennec et son épouse, le clan Picasso a fait preuve d’une solidarité. À l’unisson, les héritiers ont rejeté en bloc les empêtrements du couple. « A la rigueur, un de ces objets donné, pourquoi pas, mais un tel rassemblement, c’est renversant. On n’a jamais vu ça, cela montre qu’il y a un petit souci. D’autant que Picasso les avait conservés tout au long de sa vie » remarque ainsi Claude Picasso, fils du peintre et gérant de la Picasso Administration. Pointant la prépondérance de ces oeuvres dans la démarche artistique de son père, il ne peut pas croire que celui-ci ait « donné ça en vrac ».

« On n’a jamais pu me faire avaler ça !, insiste Maya, la fille de Marie-Thérèse. C’est comme si vous alliez à la boulangerie, que vous demandiez une baguette, et qu’on vous en donnait 271 ! » Avant de renchérir : « Papa travaillait beaucoup, rien n’était des futilités, pourquoi aurait-il donné tout ça ? » Elle précise aussi que l’artiste « ne donnait par ailleurs jamais sans dédicacer ».  

Suspicion de blanchiment international d’oeuvres d’art

Le président, enfonçant le clou dans un malaise de plus en plus prégnant, a par ailleurs souligné que le beau-frère du prévenu était galeriste à Cannes. Ajouté à cela que Pierre Le Guennec a établi un descriptif « plutôt pas mal fait » selon le président, des oeuvres en sa possession avant de se rendre à la Picasso Administration en 2009, il devient difficile de croire que l’ancien électricien est un naïf novice en matière de ventes aux enchères.

MeNeuer, avocat de la famille, considère pourtant que Pierre Le Guennec s’est forcément fait aider. Ce qui lui laisse penser que l’affaire dépasse largement le degré du simple recel. Il s’agirait d’une affaire de blanchiment international dans laquelle l’électricien aurait un rôle de passeur. « Monsieur Le Guennec est un passeur, il a le rôle de la chèvre. Il ne s’agit pas ici d’un simple recel, mais du centre d’un trafic international», déclare-t-il. Selon lui, « l’enjeu n’est pas la récupération des œuvres, mais qu’on s’arrête à Le Guennec. » Il établit ainsi, à la surprise générale, un lien entre le prévenu et a galerie suisse Jan Krugier : « Sa défense est pilotée depuis Genève, c’est la fin du mythe du petit électricien face à la succession Picasso ». Suite des débats demain avec l’audition des témoins.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La série Les gouttes de Dieu aura droit à une saison 2

ActualitéSéries Tv

Quelles sont nos 5 nouvelles séries préférées de TF1 ?

ActualitéSorties

On a vu pour vous… le spectacle de magie de Bertrand Gille

À la uneSéries Tv

Est-ce que le tournage de la saison 8 de Sam a commencé ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux