À la uneActualitéInternational

C’est quoi la “neutralité de l’Ukraine” que réclame Poutine ?

poutine vs zelensky

Échange entre la Russie et l’Ukraine ce lundi et mardi en Turquie, l’Ukraine commence à réfléchir au fait d’accepter la “neutralité” exigée par les russes. Mais, en quoi consiste cette neutralité imposée par l’ennemi ?

Neutralité Ukrainienne 

La neutralité de l’Ukraine est exigée par la Russie depuis sa demande d’adhésion à l’OTAN. Cette politique s’apparente à une “finlandisation” car elle reprend un modèle de neutralité imposé à la Finlande en 1945. La neutralité s’exprime par le départ des forces étrangères du territoire mais également par le désarmement nucléaire ou encore l’assurance de la non-adhésion aux organisations militaires internationales (telle que l’OTAN). 

Pourquoi imposer la neutralité à l’Ukraine ?

Depuis le début du mandat du président Volodomyr Zelensky en 2019, la politique de l’Ukraine tend vers un rapprochement avec les organisations européennes et occidentales. En effet, l’Ukraine a fait la demande d’intégrer l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, ce rapprochement est inconcevable pour Vladimir Poutine qui préside le pays contre lequel cette organisation s’est historiquement créée en 1949. 

La Russie s’oppose fermement à ce que l’Ukraine intègre l’OTAN car les deux pays sont frontaliers. Le 24 février dernier, la Russie a envahi l’Ukraine car la menace de rapprochement de l’OTAN devenait trop présente. Afin d’évincer les possibilités de rapprochement avec l’OTAN ou encore avec l’Union européenne ; la Russie exige la neutralité militaire et diplomatique de l’Ukraine. 

Des modèles neutres 

Cette politique de neutralité militaire n’est pas inédite, Vladimir Poutine a d’ailleurs basé son argumentaire sur la politique des pays déjà neutres. Dans les négociations, le président russe à d’abord évoqué le modèle particulier de la Suède qui officiellement, ne possède pas le statut de pays neutre. L’autre exemple avancé par Moscou fut celui du modèle Autrichien qui a officialisé sa neutralité en 1955 (sous l’influence du Kremlin).

Le dernier exemple, et le plus parlant, est celui de la Suisse, dont la neutralité repose sur 5 piliers inébranlables : 

  • S’abstenir de participer à la guerre 
  • Garantir l’égalité du traitement entre les belligérants
  • Assurer sa propre défense (ne pas adhérer aux armées collectives)
  • Ne pas fournir de mercenaires aux belligérants 
  • Ne pas mettre son territoire à disposition des belligérants.

La neutralité de l’Ukraine pourrait être décidée dans les prochains jours sous la pression de l’invasion russe. Par ce biais, l’Ukraine perdrai une partie de sa souveraineté, mais pourrait retrouver sa paix.

À lire aussi : https://vl-media.fr/guerre-en-ukraine-cest-quoi-les-bombes-au-phosphore/

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéCinéma

5 choses à savoir sur les "Na'vi" avant la sortie d'Avatar 2

À la uneMédiasMusique

Star Academy : la promo 2022 réunie pour un EP de Noël

À la uneSport

Avec ROH Final Battle 2022, le catch s'oppose à nouveau au divertissement sportif

À la uneFranceSanté

Est-ce qu'on peut tous se refaire vacciner contre la COVID ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux