À la unePolitiqueSociété

C’est quoi l’abaya ?

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal, a annoncé dimanche 27 août sur le plateau du 20h de TF1 que le port de l’abaya va être interdit à l’école en France. À travers cette décision, le ministre souhaite faire respecter « le sanctuaire laïque que doit constituer l’École ». Cette décision fait débat. Mais qu’est-ce que l’abaya ?

L’abaya : définition

En arabe, le mot abaya signifie « toge » ou « manteau ». Selon le dictionnaire Le Robert, l’abaya est comme un « long vêtement féminin qui couvre l’ensemble du corps à l’exception du visage et des mains, traditionnel dans certains pays de culture musulmane ». Ce vêtement aux teintes neutres a vite tapé dans l’oeil des créateurs de mode qui le revisite avec de la couleur et des motifs.

Modèle d’abaya sur le site d-dress.co

Un vêtements qui fait polémique

Les signalements d’atteinte à la laïcité en milieu scolaire ont augmenté depuis un an selon une note des services de l’Etat dont Le Monde a eu une copie. On en dénombre 4 710 sur l’année 2022-2023 contre 2 167 l’année 2021-2022. Parmi ces chiffres, plus de 40 % concernent des tenues. Ces remontées concernent environ 150 établissements, sur plusieurs milliers de collèges et lycées. Afin d’assurer au mieux la rentrée des classes de septembre, Gabriel Attal a donc souhaité se pencher sur la question du port de ce vêtement et a tranché.

L’abaya, un habit religieux…

Ce vêtements porté notamment dans les pays du Golfe, et du Maghreb, n’est pas directement lié au culte musulman, mais plutôt « à une culture », explique à Franceinfo Anne-Laure Zwilling, anthropologue des religions au CNRS. « Si l’abaya était un vêtement religieux, toutes les musulmanes devraient la porter », ajoute-t-elle. Le vêtement n’est pas évoqué dans les textes religieux. Mais la chercheuse n’exclut pas qu’elle est portée par certaines « pour des motifs religieux ». Elle peut permettre aux femmes musulmanes « de se conformer à une prescription religieuse de dissimuler leur corps », écrit Franceinfo.

Néanmoins, le monde de la mode s’est emparé de ce vêtement controversé pour le revisiter. De grandes maisons de mode comme Gucci ou Hermès déclinent ces robes longues avec des couleurs flashy et des motifs. Cécile Duflot, directrice générale d’Oxam France, a d’ailleurs piégé les internautes de la plateforme X (ex-Twitter) au sujet de l’interdiction de l’abaya dans les écoles en France…et beaucoup ont mordu à l’hameçon. Dans un tweet, elle expose une photo d’une longue robe de la maison Gucci en posant les questions suivantes : « Ça vous choque ça ? C’est une atteinte à la laïcité ? ». Les réactions ne se sont pas fait attendre, prouvant que l’amalgame entre vêtement de mode ou religieux subsiste au sujet de l’abaya.

Les avis sur ce vêtement divergent donc. Pour Haoues Seniguer, maître de conférence à l’IEP de Lyon et spécialiste de l’islamisme, dans un contexte arabe ou dans les pays du Golfe, l’abaya « n’est pas fondamentalement ou initialement un vêtement religieux », a-t-il expliqué à l’AFP. « La meilleure manière pour savoir si c’est religieux ou pas, c’est de savoir le sens que donnent à ce vêtement celles qui le portent », a-t-il conclu.

…ou simple effet de mode ?

Pour le Conseil français du culte musulman (CFCM), l’abaya « n’est pas » un signe religieux musulman. « C’est une forme de mode », a expliqué sur BFMTV Abdallah Zekri le vice-président du CFCM. Iannis Roder, directeur de l’observatoire de l’Éducation à la Fondation Jean Jaurès, exprime son désaccord. « L’abaya est un vêtement qui répond à des injonctions religieuses. Et le porter c’est marquer une appartenance, notamment communautaire », affirme-t-il, selon l’AFP.

Les réseaux sociaux ont largement participé à cet « effet de mode ». La diffusion de vidéos sur TikTok, où des collégiennes et lycéennes publient leur vie quotidienne, ont participé à la mise en avant de l’abaya. Certaines osent ouvrir le débat et expliquent aussi que c’est leur « façon de composer avec la loi de 2004 » rapportait Mediapart en novembre 2022. Rappelons-le, cette loi interdit le port de signes religieux dans les établissements scolaires.

L’abaya est-elle interdite dans d’autres pays ?

La réponse est oui. L’Arabie saoudite a été le premier pays à l’avoir interdite. Dans un élan de modernité, en 2022, le royaume a proscrit le port de l’abaya pour les femmes pendant les examens. Cette décision rejoint la levée de l’interdiction de conduire pour les Saoudiennes. Cependant, la France est le premier pays occidental à annoncer vouloir interdire l’abaya à l’école.

À lire aussi : C’est quoi “Civitas” que le Ministre de l’Intérieur veut dissoudre ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

ActualitéSociété

3 successions de stars qui se terminent mal

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux