À la uneFrance

C’est quoi le Mont Valérien, le lieu où va être enterré Hubert Germain ?

Mont Valérien Hubert Germain lieu de mémoire

Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération âgé de 101 ans, nous a quittés le 12 octobre dernier. Ce jeudi 11 novembre, son corps sera inhumé au Mont Valérien, un lieu de mémoire français chargé d’histoire.

En tant que dernier membre de l’Ordre de la Libération, la dépouille d’Hubert Germain prendra place ce jeudi aux côtés des seize autres combattants morts pour la France entre 1939 et 1945, au Mont Valérien. Dans ce haut lieu de mémoire nationale, l’ancien soldat avait accepté d’y être enterré il y a une quinzaine d’années, rappelle Vladimir Trouplin, conservateur du musée de l’Ordre de la Libération. Mais pourquoi ce lieu est-il aussi symbolique pour la France ?

Un site historique qui a connu les horreurs de la guerre

Bâtie au 19ème siècle pour protéger la capitale, cette forteresse française, située à Suresnes dans le département des Hauts-de-Seine, a vu passer des épisodes tragiques de l’histoire française. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, entre mars 1941 et août 1944, plus d’un milliers d’otages et résistants, sélectionnés ou pris au hasard, ont été exécutés sur le Mont Valérien quand le pays était sous l’occupation nazie.

Mont-Valerien-occupation-allemande-execution
Des soldats de la Wehrmacht en train d’exécuter des otages – © Archives / JT TF1 20H

Juifs, résistants, déportés, Français, catholiques, communistes… Au total, 1.008 martyrs ont trouvé la mort dans ce lieu excentré et parfait pour tuer en toute discrétion. « Lorsqu’un attentat contre l’occupant avait lieu, l’armée allemande prenait au hasard des hommes dans les prisons et camps d’internement voisins (…) et les tuait en représailles » racontait Hélène Chancerel, la chargée de projet du mémorial, au Parisien.

En guise d’appels à l’aide, certains détenus ont gravé des messages sur les murs de la chapelle du Mont Valérien. Des graffitis que l’on peut encore apercevoir si l’on visite le monument de nos jours, en s’imaginant difficilement la souffrance qu’ont pu subir ces personnes.

Charles de Gaulle transforme le Mont Valérien en un lieu de mémoire

Quelques années plus tard, en juin 1960 après la libération de Paris, le général de Gaulle décide d’en faire officiellement un lieu de mémoire en hommage aux résistants morts pour la patrie française. Il inaugure en contrebas de la colline le Mémorial de la France combattante. Aujourd’hui, seize corps d’anciens combattants, originaires de France et des colonies, reposent dans cette crypte qui fait office de cimetière de guerre. Parmi eux, cinq résistants (dont un membre des Forces françaises de l’intérieur du Vercors et un membre de la résistance indochinoise) et onze militaires (dont deux tirailleurs d’Afrique noire, deux tirailleurs d’Afrique du Nord et trois membres des Forces françaises libres).

Depuis, chaque président de la République en poste s’y rend une fois par an dans le cadre de la traditionnelle cérémonie du 18 juin.

À lire aussi : 5 éléments pour comprendre… le meurtre de Mireille Knoll

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneCinéma

Qui est Matthias Schoenaerts, l'acteur qui va jouer Johnny Hallyday au cinéma ?

À la uneInternationalPolitique

Qui était Ebrahim Raïssi, le Président iranien décédé dans un crash d'avion ?

À la uneMédias

The Voice : qui sont les candidats qualifiés pour la finale ?

À la uneMédiasMusiqueSport

Euro 2024 : quel groupe de musique choisi par TF1 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux