À la uneCinéma

C’est quoi le « phénomène Barbenheimer » ?

Les films Barbie et Oppenheimer sont sortis le même jour et font face à un succès record, quels sont les secrets de ces deux ovni du cinéma ?

Le film Barbie a enregistré 155 millions de dollars au box-office nord-américain et 337 millions de dollars au niveau mondial. Tandis que Oppenheimer a récolté 80,5 millions de dollars en Amérique du Nord et une incroyable somme de 174,2 millions de dollars à l’internationale. Daniel Loria, directeur éditorial de Boxoffice Pro, a déclaré que « les attentes sont tellement énormes que ce que l’on essaye de déterminer, ce n’est pas si cela aura du succès, mais de quelle ampleur sera ce succès ».

Deux films différents en apparence

D’un côté on a Barbie, créée par l’entreprise Mattel, le film a remis au devant de la scène tout l’univers Barbie, avec une quantité incroyable de produits dérivés (Burger King, Google, Airbnb, etc). Sans oublier que Mark Ronson, le fameux producteur de stars comme Amy Winehouse, a convaincu les chanteuses Dua Lipa et Billie Eilish et d’autres d’écrire des chansons pour le film, ce qui a déjà de quoi convaincre tous les fans de ces artistes de voir le film. Barbie nous plonge dans un univers rose, flashy, superficiel, mais faussement naïf qui ressemble à une comédie. Tandis que Oppeinheimer est un film plus sombre, qui a bien plus des allures de thriller.

Pourtant ils partagent une similarité, c’est qu’ils attirent tous les deux énormément de gens en salle. Barbie grâce à son originalité et le marketing phénoménal qui a été déployé attire des foules; Oppenheimer lui, attire du monde grâce à la réputation de son auteur, qui réalise des films souvent exceptionnels, de véritables « évènements » à eux tout seuls. Ces films fédèrent à eu deux un public extraordinaire quand bien même David Gross, du cabinet Franchise Entertainment Research a confié « Oppenheimer est plutôt à destination des hommes, des plus âgés, quand Barbie vise plutôt les femmes et les plus jeunes ».

Quand l’union fait la force

On pourrait penser que Warner se vengeait du fait que Christopher Nolan n’a pas fait son film avec eux au profit d’Universal, et ainsi sortir Barbie le même jour que Oppenheimer. Mais c’est en réalité une chance puisque les deux équipes de communication du film invite les spectateurs à aller voir les deux. Il n’y a pas de conflit à ce niveau-ci, étant donné qu’il s’agit d’univers totalement différents, et qu’ils sont donc moins comparables.

Ainsi on peut remarquer la réalisatrice de Barbie et des filles du Docteur March posant avec Margot Robbie (Barbie) devant l’affiche de Oppenheimer. Outre leur campagne de marketing qui est des plus imposantes, ces deux films ont un autre point commun : ils touchent toutes sortes de publics. C’est à dire que Nolan dresse un biopic sur l’inventeur de la bombe atomique, mais il alerte plus largement sur la réalité d’aujourd’hui, notamment la menace russe et la prolifération des armes dans le monde. Tandis que Barbie n’est pas une simple comédie, mais une satire du patriarcat et une invitation à sortir de son monde et s’ouvrir l’esprit. Ces deux films profondément originaux et visionnaires attirent donc une audience variée. Ce phénomène est une bonne nouvelle pour l’industrie du 7e Art.

A lire aussi : Le comte de Monte-Cristo : qui sera au casting du film adapté du célèbre roman ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

L'art du crime : Catherine Marchal en guest des nouveaux épisodes

À la uneFranceMusique

Blessure par balle : qu'est-il arrivé à Kendji Girac ?

À la uneSéries Tv

Après Goldorak, d'autres XperienZ avec d'autres séries ?

À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette dernière soirée des Battles ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux