À la uneInternationalPolitique

C’était en août 1963 : « I have a Dream » de Martin Luther King

Il y a tout juste 60 ans était prononcé un des plus grands discours jamais écrit, par le pasteur Martin Luther King, qui toute sa vie a combattu la ségrégation

Un cri d’espoir devenu historique

Le 28 août 1963, Martin Luther King prononçait un discours devant une assemblée de 250 000 personnes réunis devant le Lincoln Memorial à Washington. Toutes ces personnes de couleurs et d’origines différentes, s’étaient rassemblées à l’occasion d’une marche pour l’emploi et la liberté. Ce discours avait marqué les gens, et certaines phrases sont devenues historique : « Je fais le rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère. Je fais ce rêve aujourd’hui« . Ce pasteur est parvenu à prendre la parole sur le fléau du racisme qui continuait à gangrener l’Amérique, il eut le courage et l’éloquence d’en parler haut et fort, jusqu’à redonner espoir et subjuguer la foule.

YouTube video

Un rêve encore inachevé

60 ans plus tard, on réalise que malgré les avancées majeures contre la discrimination, le racisme subsiste aux Etats Unis. En effet, samedi 26 août a eu lieu à Jacksonville une fusillade tuant trois personnes noires, selon le shérif les motivations de ce crime étaient purement racistes. Le jeune homme d’une vingtaine d’années s’est suicidé après coup, après avoir revendiqué son acte barbare et sa haine des noirs par écrit. En atteste les croix gammées inscrites sur une de ses armes. Au même moment à Washington, avait lieu une marche pour commémorer ce discours, où plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant le Lincoln Memorial.

Force est de constater que les crimes de haine aux États-Unis augmentent depuis 2020, et que les principales victimes sont les personnes de la communauté noire. Quoi qu’il en soit, le discours « I have a dream » de Martin Luther King a permis de voir le monde différemment et a fortement contribué à l’abrogation des lois racistes qui étaient en vigueur aux Etats Unis. Plus fondamentalement, ce discours a laissé entrevoir aux gens la possibilité d’un monde sans ségrégations alors même que personne n’osait y penser.

Un homme de foi

Son père et son grand père étaient pasteur, le jeune Martin a fait des études de théologie à l’université de Boston. Il a étudié Marx et Hegel, ainsi que la vie et l’œuvre de Gandhi et a porté un intérêt tout particulier sur l’essai sur la désobéissance civique du philosophe Henry Thoreau. Son discours est empreint « I have a dream » est empreint d’une foi inébranlable et d’un homme qui petit à petit abandonne ses notes pour improviser l’anaphore « I have a dream », après que sa femme dans la foule lui crie « parle-leur de ton rêve Martin ! ». Ce discours qui a façonné l’Amérique moderne a tellement marqué, qu’il résonne encore au coeur du mouvement Black lives matter, à l’heure où le suprémacisme blanc renait de ses cendres de l’autre côté de l’Atlantique. Cette déclaration a donné lieu a de nombreuses oeuvre artistiques, comme ce morceau du DJ néerlandais Bakermat avec son titre « One day » sorti en 2012, qui fut un succès fulgurant.

YouTube video
A lire aussi : 5 opposants à Poutine “éliminés” 
About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette dernière soirée des Battles ?

À la uneSport

IndyCar - Théo Pourchaire va effectuer ses débuts en IndyCar à Long Beach !

ActualitéInternationalNon classéSport

5 événements qui ont marqué l’Histoire des Jeux olympiques

À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux