ActualitéInternational

C’était en août 2005… l’ouragan Katrina sur la Nouvelle-Orléans

A l’occasion de la sortie de la série « Five days at Memorial » sur Apple TV+, retour sur le passage de l’ouragan Katrina sur la Nouvelle-Orléans.

Le 29 août 2005, l’ouragan Katrina s’abattait sur la Nouvelle-Orléans, devenant l’une des tempêtes les plus meurtrières de l’histoire américaine. 80 % du territoire est inondé et plus de 1500 personnes trouvent la mort en Louisiane, 1833 sur l’ensemble du territoire des États-Unis.

Un ouragan anticipé, un résultat chaotique

Actif depuis le 23 aout 2005 sur les côtes américaines, le passage de l’ouragan Katrina sur la Nouvelle-Orléans n’est pas une surprise pour les autorités sur place et les services météorologiques qui suivent de près sa trajectoire et son intensité. L’ouragan passe par la Floride et poursuit sa trajectoire jusqu’en Louisiane devenant même un ouragan de catégorie 5 la nuit précédent son passage dans la Nouvelle-Orléans. Finalement, au matin, c’est un ouragan de catégorie 4 qui s’abat sur la ville de Louisiane et qui va progressivement perdre en intensité. En réalité, ce n’est pas la tempête en elle même qui a causé ces innombrables dommages fait à la ville : ce sont les inondations qui ont transformé Katrina en véritable cauchemar et, elles, n’avaient pas été anticipé. Au cœur de la tempête, des digues reliées au lac Ponchartrain, au nord de la ville, et le long de différents canaux qui pénètrent dans la ville, ont cédé. En quelques heures seulement, 80 % du territoire de la ville s’est retrouvé englouti sous l’eau. Les quartiers bordant le lac, comme Gentilly ou encore Lakeview, ont été submergés sous plus de 4 mètres d’eau, jusqu’au toit des maisons.

Des conséquences catastrophiques

Des scènes horribles suivent l’inondation : certaines personnes meurent noyées dans leur maison. Ceux qui étaient parvenus à atteindre leurs toits ou la terre ferme ont dû attendre les secours pendant plusieurs jours, sans boire, ni manger. Après le passage de la tempête, il ne reste plus grand chose d’exploitable dans la ville, 90% des habitations sont inondés le 31 août. Le maire ordonne l’évacuation des derniers résidents, une première partie des habitants de la ville ayant quitté celle-ci avant le passage de l’ouragan. La ville, inondée, est également en proie aux pillages et le jeudi 1er septembre au soir, des unités de la Garde Nationale de l’US Army arrivent sur les lieux pour empêcher les pillages, qui se sont généralisés, avec pour ordre de tirer pour tuer. Le cout économique total de la catastrophe a été estimé à 163,6 milliards de dollars par l’OMM.

La série « Five days at Memorial » reprendra donc ce scénario catastrophe pour l’adapter à l’univers cinématographique en se concentrant sur des évènements se produisant au Memorial Medical Center de la Nouvelle-Orléans ou entre la montée des eaux, l’électricité coupée et la chaleur étouffante, les soignants épuisés doivent prendre des décisions de vie et de mort sur autrui.

A voir aussi : Five days at Memorial : est-ce que la série est inspirée de faits réels ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

Une société chinoise nomme un robot comme PDG

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Hartley cœur à vif, nouvelle version de la série des années 90

ActualitéFranceSociété

5 éléments pour comprendre … l’affaire Péchier 

ActualitéFranceSociété

Quelles sont les 5 meilleures villes étudiantes de France ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux